17 septembre

Journée Mondiale de l’Arthrose

17 septembre 335

17 septembre 335 Constantin, le premier empereur chrétien, ordonne l’édification d’un vaste ensemble monumental à Jérusalem qui devient ainsi le lieu de pèlerinage privilégié des chrétiens. Magnifiquement construit, il se compose d’une rotonde abritant le Saint-Sépulcre, d’une vaste basilique à cinq nefs et d’un grand atrium. source de l’info Les éphémérides d’Alcide le 17 septembre 335 a lieu la dédicace de la basilique du Saint-Sépulcre, à l’emplacement supposé où fut enseveli le Christ après sa crucifixion, à Jérusalem. Cet endroit avait été identifié dix ans plus tôt. L’empereur Constantin, qui règne alors sur l’empire romain d’Orient, ordonne la construction d’une basilique et d’une rotonde autour du Saint-Sépulcre. L’inauguration de l’ensemble va faire de Jérusalem une grande ville de pèlerinage chrétien. Herotode.net 

17 septembre 642

17 septembre 642 Les Arabes s’emparent d’Alexandrie Sous le règne du calife Omar, les Arabes du général Amr entrent à Alexandrie, après un siège de plusieurs mois. Le patriarche chrétien de la ville, Cyrus, a négocié la reddition de sa ville et un tribut en échange du droit pour les chrétiens égyptiens de continuer à pratiquer leur religion et de gérer les affaires de leur communauté. Peu après, sur le cours du Nil, Amr fonde la forteresse de Fostat (ou El Fustat). Autour d’elle se développera la nouvelle capitale du pays, Le Caire. Herotode.net voir aussi synthèse de Louisa. B (lien)

17 septembre 1577

17 septembre 1577 Les protestants et les catholiques signent le traité de Bergerac pour mettre un terme à la sixième guerre de Religion. Celle-ci a été déclenchée par la Ligue catholique, qui est parvenue à convaincre le roi d’annuler l’édit de Beaulieu. Vaincus à la bataille de la Charité-sur-Loire, puis à Issoire, les protestants n’ont d’autres choix que de signer un traité diminuant considérablement les avantages qu’ils avaient acquis. Ainsi, ils obtiennent la liberté de culte pour un bourg par bailliage et leurs huit places de sûreté ne sont valables que temporairement. En octobre, le traité sera confirmé par l’édit de Poitiers. (L’Internaute histoire)

17 septembre 1595

17 Septembre 1595 – Le pape Clément VII accorde son absolution à Henri IV et le reconnaît comme roi de France. Cette cérémonie solennelle se déroule au Vatican. Les deux représentants du roi, demandent pardon et s’engagent au nom du roi à l’application en France des décisions du concile de Trente et au rétablissement de la religion catholique dans le royaume de Navarre. source : septembre par les timbres multicollection.fr

17 septembre 1743

17 septembre 1743 Naissance à Ribemont de Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet (1743-1794) qui débute sa carrière comme mathématicien en 1765. Il est ensuite appelé à devenir ministre en 1774, puis inspecteur général de la Monnaie. Il y défend une vision progressiste des droits de l’homme, de la femme et des étrangers. Après la révolution, il devint membre du conseil municipal de Paris puis député de Paris. En 1793, une critique envers les Girondins lui vaut un mandat d’arrestation. Il se cache plusieurs mois puis tente de quitter Paris sans succès. Il mourra deux jours après son emprisonnement dans la prison de Bourg-la-Reine. (L’Internaute histoire) – Wikipédia

Livres audio gratuits

17 septembre 1759

17 septembre 1759 Sur la capitulation de Québec – Le général François de Gaston, chevalier de Lévis, vient de Montréal pour voir Vaudreuil. Après s’être renseigné sur la situation, il recommande le retour des troupes dans la ville de Québec et assure qu’elle ne saurait être prise avant l’hiver. Vaudreuil envoie alors une dépêche à Ramezay pour annuler l’ordre de capituler. Mais le même jour, une nouvelle délégation des résidents de Québec vient voir Ramezay et insiste pour qu’il prenne la décision de se rendre. Les représentants de la ville sont au courant des instructions de Vaudreuil données 4 jours plus tôt. Ils demandent donc à Ramezay pourquoi il refuse de suivre l’ordre du gouverneur, et ils l’accusent d’insubordination. Le lieutenant de Ramezay engage alors des négociations avec les Anglais. Pour gagner du temps, il pose 11 conditions pour la capitulation (les armes personnelles ne seront pas remises, les drapeaux resteront dans leurs bataillons, les maisons résidentielles ne seront pas occupées sans l’accord des résidents, etc.). Le général Townshend accepte toutes les conditions. Ramezay exige que chaque article de la capitulation soit relu et signé séparément. À nouveau, Townshend accepte et demande si la procédure de signature peut commencer immédiatement. Source Histoire du Québec pour lire la suite

17 septembre 1787

17 septembre 1787 Adoption de la Constitution des États-Unis. Lors de la Convention de Philadelphie qui les réunit depuis le 29 mai «pour former une Union plus parfaite», les débats, à huis clos, opposent les fédéralistes, partisans d’un gouvernement central renforcé, et les défenseurs du régime confédéral. La structure originale de la Constitution, qui évoluera lentement vers le régime présidentiel actuel, repose sur une séparation stricte entre les trois pouvoirs et une répartition des compétences entre États et Fédération procédant d’une volonté marquée de limiter la puissance de chaque organe. (Les éphémérides d’Universalis) 17 septembre 1787 Publication de la Constitution des États-Unis d’Amérique. Quatre ans après la reconnaissance de l’indépendance américaine, les treize États qui forment le pays décident d’établir une Constitution afin de définir précisément les fonctions du Congrès. Les idées développées par le philosophe français Montesquieu dans « l’Esprit des Lois » et celles du Britannique John Locke ont largement inspiré le texte, rédigé, entre autres, par Benjamin Franklin. On y retrouve la séparation des pouvoirs entre exécutif, législatif et judiciaire ainsi que les principes d’un système fédéral moderne. La Constitution américaine est l’une des plus anciennes de toutes. Basée sur un modèle républicain, elle se centre en particulier sur la souveraineté du peuple. (L’Internaute histoire) – lien Today in history – jumelage.org

Rédigée avec l’active collaboration des «pères fondateurs» des États-Unis Benjamin Franklin, Thomas Jefferson et George Washington, elle devait devenir la clef de voûte de la démocratie pour les Américains et un message de liberté puisé à la source des idées des Lumières. Retour avec Manon Bril sur la portée de la Constitution américaine, toujours en vigueur depuis sa création en 1787. (suivre le lien lumni)

1787, la constitution des États-Unis vidéo (lumni) 4 minutes

17 septembre 1793

Source de l’image 1 et source de l’image 2

17 septembre 1793 Le comité de salut public dominé par Robespierre, proclame la « loi des suspects« . Cette loi des plus floues, le suspect n’étant jamais réellement défini si ce n’est par son attachement sans condition à la Révolution, a des allures de totalitarisme avant l’heure. Tout un chacun est susceptible de devenir un jour l’ennemi qu’il n’était pas la veille ; elle permet tous les extrémismes et l’installation de la « Terreur ». Mesure radicale pour sauver la « patrie en danger », elle s’avère une réussite en 1794, mais à quel prix ? (chroniques de la lettre de l’événement) 17 septembre 1793 La terreur vote la « loi des suspects« . Suite à l’instauration de la Terreur le 5 septembre, les Montagnards mettent en place un système visant à arrêter le maximum de contre-révolutionnaires. Cette loi leur permet de rendre les procédures judiciaires plus expéditives et d’élargir les catégories de crimes contre-révolutionnaires. Sont ainsi désignés « suspects », « ceux qui par leur conduite, leurs relations, leurs propos ou leurs écrits se sont montrés partisans de la tyrannie, du fédéralisme et ennemis de la liberté ; ceux qui ne pourront justifier de leurs moyens d’existence et de l’acquit de leurs devoirs civiques ; ceux qui n’auront pu obtenir de certificat de civisme ; les ci-devant nobles qui n’ont pas constamment manifesté leur attachement à la Révolution, les émigrés, même s’ils sont rentrés, les prévenus de délits, même acquittés (…) ». L’application de ce texte prendra fin après la chute de Robespierre le 9 thermidor an II (27 juillet 1794). (linternaute histoire)

Lien audio La Terreur (1793-1794) 14 minutes

2000 ans d’histoire sur France Inter de Patrice Gélinet avec Jean-Clément Martin (Professeur émérite à l’université Paris-I Sorbonne)

17 septembre 1801

17 septembre 1801 Début des Cinq Jours complémentaires de l’an IX (17-21 septembre 1801) de la deuxième exposition des produits de l’industrie française, dans la cour du Louvre (1801) En 1801, l’exposition eut lieu dans la cour Carrée du Louvre, aménagée à cet effet. L’endroit était symbolique. Un an après l’ouverture du musée des Antiques, le palais accueillait les créations les plus modernes et les plus luxueuses. Cette deuxième édition affirmait le retour de Paris à la tête de la création de luxe, place qu’aucune autre capitale ne lui avait disputée depuis le début du XVIIIe siècle. Sources Histoire par l’imageWikipédia et (lien)

17 septembre 1807

17 septembre 1807 Création de la cour des comptes. Afin de remplacer les douze « Chambres des Comptes » de l’Ancien Régime mais surtout la « Commission de la comptabilité nationale » mise en place pendant la révolution et discréditée par les scandales, Napoléon Ier, grand réformateur de la fonction publique, crée cette nouvelle administration. Sa mission est de vérifier les comptes sans étudier la légalité des dépenses. Toujours en vigueur à l’heure actuelle, la Cour des comptes, dont le rapport annuel pointe du doigt les dérives financières des administrations et des entreprises publiques, exerce un contrôle externe sur les opérations budgétaires, comptables et financières de l’État. (L’Internaute histoire)

Quels sont les sites qui ont repris cette information ? aujourd’hui.over.blogfrancetv.info.fr J’ai fait un courriel le 5 septembre 2020 – Le commentaire de Sandrine Chesnel donne la date correcte 16 septembre 1807 pour la création de la cour des comptes, mais les écrits, prêtant à confusion, seraient à rectifier. 1-Jour.frL’internaute.fr (mais c’est idem internaute histoire) un blog fonction publique ! qui reprend l’internaute – un invité dans un forum qui balance l’info – jade22.centerblog – et concours-administratif.com qui reprend l’internaute…

16 septembre 1807

Par la loi du 16 septembre 1807, complétée par le décret du 28 septembre 1807, Napoléon décide donc de redonner à la France une juridiction financière – la Cour des comptes – en s’inspirant des procédures et du mode de fonctionnement juridictionnels des douze chambres des comptes de l’Ancien Régime. Mais afin d’instaurer un contrôle centralisé, il confie ce rôle à une institution unique. Source gouvernement.fr – source image – lien sur la loi – lien sur le décret qui concerne les costumes : Les présidents et le procureur général porteront, aux assemblées des chambres et cérémonies, la robe de velours noir avec hermine ; Les maîtres des comptes, la robe de satin noir ; Les référendaires et le greffier, la robe de soie noire.

17 septembre 1822

Champollion au Collège de France

17 septembre 1822 L’Égyptologue français, Jean-François Champollion, présente devant l’Académie des Inscriptions et Belles-lettres de Paris son mémoire sur l’écriture égyptienne, dévoilant ainsi les mystères des hiéroglyphes. Ses découvertes lui valent l’admiration de tous les scientifiques de l’époque. En 1824, il publiera son célèbre « Précis du système hiéroglyphique ». (L’Internaute histoire) 17 septembre 1822 In 1822, at the French Academie Royale des Inscriptions, Jean-François Champollion read a paperLettre a M. Dacier source Today in Science !!! qui prend son information sur l’Encyclopédie Catholique !!!

voir mon blog au 27 septembre 1822 où il dévoile le secret des hiéroglyphes

17 septembre 1823

17 septembre 1823 Décès de l’horloger et physicien suisse Abraham Louis Breguet (1747-1823). Il perfectionne les montres perpétuelles qui se remontent toutes seules par le mouvement qu’on leur imprime en marchant, invente des ressorts-timbres, des cadratures de répétition, des échappements de toutes sortes, d’une délicatesse et d’une précision inouïes jusqu’alors, et emploie le premier les rubis en horlogerie pour les parties frottantes. Il invente et fabrique des instruments scientifiques pour les physiciens et les astronomes et il est le concepteur de la montre-bracelet, en 1812, et du mécanisme tourbillon. Cet habile mécanicien a enrichi la science d’un grand nombre de chronomètres, de pendules astronomiques, d’horloges marines et de thermomètres métalliques. (Les éphémérides d’Alcide) autre source marque Breguet pour la composition imagée

La renommée d’Abraham-Louis Breguet est telle que certains grands écrivains lui rendent hommage dans leurs œuvres.

Des écrivains qui citent la Breguet

Jirô Asada Né en 1951 est un écrivain contemporain extrêmement populaire au Japon. Il reçut le prix du nouveau romancier «Eiji Yoshikawa» en 1995 pour En prenant le métro, le prestigieux prix «Naoki» en 1997 pour Le Cheminot puis le prix «Renzaburo Shibata» en 2000 pour Mibu-gishi-den. Après la parution de son best-seller, Le Roman de la Cité Interdite, en 1999 et en 2000, sa notoriété va grandissante. En effet, plusieurs de ses œuvres ont été adaptées pour le cinéma, parmi lesquelles La Lettre d’amour en 1998, Le Cheminot en 1999, Failan en 2001 (tiré de La Lettre d’amour) et Mibu-gishi-den en 2003. Dans Tooi Tsutsuoto, 2002 «Ma montre, que voici, est un joyau fabriqué par un grand artisan, un certain Breguet… Autrefois, le roi Louis et la reine Marie-Antoinette l’ont, paraît-il, tout particulièrement choyée. C’est un vrai chef-d’œuvre, d’une précision sans égale.» Source

Honoré de Balzac (1799-1850), le plus célèbre chroniqueur de la société de son temps, savait mieux que quiconque ce qu’un nom comme Breguet pouvait évoquer dans l’esprit de ses contemporains. Dans trois romans de la Comédie humaine, il fera porter à certains de ses personnages des montres Breguet. Dans Eugénie Grandet, 1833 : «Il tira la plus délicieuse montre plate que Breguet ait faite. Tiens, mais il est onze heures, j’ai été matinal». Dans Le Père Goriot, 1834 : «Il se tourna vers la cheminée, y aperçut la petite boîte carrée, l’ouvrit, et trouva dedans un papier qui couvrait une montre de Breguet.» Dans La Rabouilleuse, 1842 : «Une jolie chaîne d’or pendait de la poche de son gilet, où paraissait à peine une montre plate. Il jouait avec cette clef dite à criquet, que Breguet venait d’inventer.» Source

Alexandre Dumas père (1802-1870), le plus populaire et le plus prolifique écrivain de son temps (près de 300 oeuvres), fit référence aux montres Breguet dans Le comte de Monte Cristo : «La montre de Danglars, chef-d’œuvre de Breguet, qu’il avait remontée avec soin la veille avant de se mettre en route, sonna cinq heures et demie du matin.» et «Mattre Pastrini tira de son gousset une magnifique Breguet, portant le nom de son auteur, le timbre de Paris et une couronne de comte. ‘Voilà’, dit-il. ‘Peste, dit Albert, je vous en fais mon compliment ; j’ai la pareille à peu près.’ Il tira sa montre de son gilet. ‘Et elle m’a coûté trois mille francs.’» Source

John Robert Fowles (1926-2005) Écrivain contemporain britannique, écrivit l’ébauche de son premier livre, The Collector, en quatre semaines seulement. Parue en 1963, cette œuvre devint rapidement son best-seller. Elle fut suivie de The Aristos, une collection de pensées philosophiques, puis de The Magus, une nouvelle qui connut un énorme succès auprès des lecteurs. Sa plus grande réussite commerciale reste cependant The French Lieutenant’s Woman, paru en 1969. Au cours des années 70, John Fowles se penche sur la poésie et publie, en 1973, ses Poems. Depuis lors, cet auteur a beaucoup écrit et son dernier livre d’essais – Wormholes – a été publié en 1998. John Robert Fowles mentionne des montres Breguet dans deux de ses ouvrages : The Magus et The French Lieutenant’s Woman. Sarah et le Lieutenant français, 1969 «Il sort sa montre, une Breguet, (…) un instrument sorti des mains du meilleur des horlogers.» Source

Victor Hugo (1802-1885), écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé, est considéré comme le plus important des écrivains romantiques français. C’est en 1865 sur l’île anglo-normande de Guernesey qu’il écrit entre autres Les Chansons des rues et des bois, recueil de poèmes où l’on trouve un hommage à Breguet. «Un cœur parfois trompe et se désabonne. Qui veille a raison. Dieu, ce grand Breguet, fit la confiance, et, la trouvant bonne, l’améliora par un peu de guet.» Source

Alexandre Ivanovitch Kouprine (1870-1938) Les œuvres écrites dans la tradition réaliste, témoignent de la pérennité du renom de Breguet dans la mémoire russe. Dans une nouvelle intitulée La Breguet, il décrit une scène bien arrosée lors d’une soirée entre hussards. L’un des officiers, le comte Olkhovsky, se vante de posséder une montre Breguet très rare. Il s’aperçoit avec stupéfaction qu’elle n’est plus dans sa poche. Afin de dissiper tout malentendu, alors que les esprits sont échauffés par l’alcool et la fatigue, tous les officiers acceptent de se faire fouiller. Tous, sauf le lieutenant Tchekmarev, qui se voit alors contraint de quitter le groupe sous des regards méprisants. Quelques minutes plus tard, la Breguet du comte Olkhovsky est retrouvée là où elle avait glissé, sous un chaudron. Mais Tchekmarev a eu le temps de rentrer chez lui et de se tirer une balle dans la tête. Un billet expliquant son suicide est retrouvé sur son bureau : «Adieu, chers camarades. Je jure devant Dieu… que je n’ai pas commis ce vol. Je n’ai pas permis qu’on me fouille, uniquement parce que j’avais, dans ma poche, une Breguet exactement semblable à celle du Comte Olkhovsky, et qui me venait de mon défunt grand-père.» Cette histoire à l’issue tragique, a été publiée dans le cadre d’une étude sur l’œuvre de Breguet, intitulée «Tempus ex Machina», dans le numéro 22 (1986) de la revue FMR. Les puristes pourraient contester la notion de «exactement semblables» appliquée à des montres Breguet anciennes car elles étaient toutes différentes les unes des autres et se voyaient en outre toutes attribuer un numéro unique. Mais si l’auteur l’avait su, nous aurions été privés de cette nouvelle ! Source ,

William Makepeace Thackeray (1811–63), romancier et journaliste anglais, doit sa renommée au roman La Foire aux Vanités dans lequel il décrit la société anglaise durant les guerres napoléoniennes. «Quant aux ‘tocantes’, (…) leurs tictacs donnaient vie à ses appartements. Il advint que, me prenant à mentionner un soir qu’elles (…) manifestaient des signes poussifs, le lendemain matin, on livra un petit bijou Leroy, (…) et un autre, couvert de perles, signé Breguet.» Source

Prosper Mérimée (1803-70), membre de l’Académie française et fils du peintre et chimiste Léonor Mérimée (1757-1836), client et ami d’A.-L. Breguet et de son fils, deviendra à son tour un client de la marque. Dans Lettres d’Espagne, 1830-1833 «Le voyageur se repent d’avoir pris tant d’argent sur lui. Il regarde l’heure à sa montre de Breguet qu’il croit consulter pour la dernière fois. Il serait bien heureux de la savoir tranquillement pendue à sa cheminée de Paris.»
En plus de sa troisième «Lettre d’Espagne» (1830), dans laquelle il décrit les risques de vols et de banditisme encourus par les voyageurs en Andalousie, Prosper Mérimée reviendra plusieurs fois sur ce thème de la montre convoitée par les voleurs de grand chemin, aussi bien dans sa correspondance que dans Carmen qu’il publiera en 1845, nouvelle dans laquelle l’auteur se fait voler sa montre à répétition avant de la retrouver quelques jours plus tard. Source

Henri Murger (1822-1861), écrivain français né à Paris, fit paraître Les Scènes de la vie de bohème en 1848. Cette œuvre connut un grand succès. Adaptée pour le théâtre en 1851, elle inspira Giacomo Puccini pour son célèbre opéra La Bohème (1896). Dans Scènes de la vie de bohème «Rodolphe trouva mademoiselle Laure au rendez-vous. À la bonne heure ! dit-il. Pour l’exactitude, c’est une femme Breguet.» Source

Patrick O’Brian (1914–2000) L’écrivain britannique est célèbre pour son évocation remarquable et complète de la marine britannique pendant les guerres napoléoniennes. Grand amateur d’horlogerie, il rendit hommage à celui qui donna aux marins les moyens de suivre leurs routes de manière plus précise et plus sûre. Dans Blue at the Mizzen (1999) – l’avant dernier livre de la série Aubrey-Maturin – émane des montres Breguet offertes aux êtres chers, une forte valeur émotionnelle. «L’une comme l’autre étaient en effet des montres à répétition Breguet, merveilleusement précises, étonnamment résistantes (…)» Source

Alexandre Pouchkine (1799-1837), le plus grand des écrivains russes, était issu d’une famille de vieille noblesse, cliente de Breguet dès les premières années du 19e siècle. Il connaissait et partageait, depuis sa jeunesse, l’engouement de la haute société russe pour la Haute Horlogerie. Dans Eugène Onéguine, il met en scène une montre Breguet : «Un dandy qui se rend sur les boulevards (…) Il y flâne à loisir, jusqu’à ce que la Breguet vigilante lui rappelle l’heure de midi». Source

Stendhal (1783-1842) écrit dans son ouvrage Rome, Naples et Florence publié en 1817 : «Breguet fait une montre qui, pendant vingt ans, ne se dérange pas, et la misérable machine à travers laquelle nous vivons se dérange et produit la douleur au moins une fois la semaine» Source

17 septembre 1836

17 septembre 1836 Décès à Paris d’Antoine-Laurent de Jussieu (1748-1836). C’est un célèbre botaniste français. Il débute ses études dans sa ville natale, puis en 1766 son oncle Bernard de Jussieu le convainc de venir finir ses études de médecine à Paris. En 1770 il prend la suite de Louis-Guillaume Le Monnier au poste de démonstrateur au Jardin du roi. Trois ans plus tard, il démontre son premier examen à l’Académie des sciences : c’est une réussite puisqu’à l’issu de ce dernier, il est élu membre. En 1794 il est nommé directeur du Muséum national d’histoire naturel et décide d’y fonder une bibliothèque. Au début des années 1800, il devient enseignant en botanique à la faculté de médecine de Paris. Trente ans plus tard, il devient membre de la Royal Society. L’Internaute histoire

17 septembre 1862

17 septembre 1862 La bataille d’Antietam voit s’affronter les nordistes et les sudistes lors de la guerre de Sécession. Pour la première fois, le combat se déroule sur le territoire de l’Union. C’est aussi le combat le plus sanglant de l’histoire des États-Unis, avec 23000 victimes en une seule journée. La bataille se solde par la retraite des troupes du commandant Lee. À la suite de cet épisode, le président Abraham Lincoln annonce l’abolition de l’esclavage, sujet au cœur du conflit. L’Internaute histoireToday in history – bataille d’Antietam – source images et Les éphémérides d’Alcide

17 septembre 1863

17 septembre 1863 : décès d’Alfred de Vigny, poète français. Source 17 septembre 1863 Décès d’Alfred Victor de Vigny ou comte de Vigny (1797-1863). C’est un écrivain, romancier, dramaturge et poète français. Figure influente du romantisme, il écrit parallèlement à une carrière militaire entamée en 1814 et publie ses premiers poèmes en 1822. Wikipédia

Lien livres audio gratuits

Lien illustrations sur poésies

Alfred de Vigny sur canal académie

Le poète de la désillusion : L’auteur caché n° 2 – Une rubrique en forme de jeu culturel pour tester vos connaissances en littérature française. On vous donne dix indices, on vous lit dix lignes d’extraits et en moins de dix minutes, vous devez découvrir de quel auteur il s’agit. Rassurez-vous, c’est un grand classique littéraire qui, bien sûr, fut académicien ! Vous êtes prêt ? A vous de jouer.

17 septembre 1871

17 septembre 1871 Inauguration du tunnel ferroviaire du Mont-Cenis.  Également nommé tunnel ferroviaire du Fréjus, il relie Modane (France) à Bardonèche (Italie). Le 31 août 1857, le roi Victor-Emmanuel II ordonne le début des travaux d’un tunnel ferroviaire. Le tunnel est inauguré du 17 au 19 septembre 1871 : le convoi inaugural part de Turin pour rejoindre Modane où étaient basés le ministre des Travaux Publics Victor Lefranc en compagnie de Ferdinand de Lesseps. Il fut utilisé l’hiver jusqu’en 1980 pour le transport par navette des automobiles, la Nationale 6 passant par le col du Mont Cenis étant coupée à cause de la neige. Ce service cessa avec la mise en service le 12 juillet 1980 du tunnel du Fréjus, qui offrit une liaison routière entre la France et l’Italie, continue au cours de l’année. Les éphémérides d’AlcideWikipédia

17 septembre 1879

17 septembre 1879 Décès d’Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879). Fils d’un conservateur des résidences royales, l’architecte consacre sa longue carrière au sauvetage et à la réhabilitation du patrimoine médiéval que le succès du roman de Victor Hugo Notre-Dame de Paris a mis à la mode. Intervenant sur d’innombrables monuments civils, militaires et surtout religieux, il va modeler notre vision du Moyen Âge par ses restaurations audacieuses et parfois contestables… Herotode.net 

17 septembre 1903

17 septembre 1903 Le quotidien Le Journal lance la première « chasse au trésor« . L’initiative est reprise une semaine plus tard par l’un de ses concurrents : Le Matin. Le mouvement est lancé, l’ère des jeux et concours dans la presse débute. (chroniques de la lettre de l’événement) Source image gallica

17 septembre 1908

17 septembre 1908 Premier accident mortel en avion aux États-Unis. Construit par les frères Wright et acheté par l’armée, l’appareil s’écrase lors d’un vol d’essai ; le pilote Orville Wright est grièvement blessé et le lieutenant Thomas Selfridge qui se trouvait à bord est tué. L’Internaute histoireLes éphémérides d’Alcide – Remarque dans la base archives des accidents aéronautiques (lien) le premier accident d’avion répertorié que j’avais trouvé en 2009 dans la base était celui du 16 décembre 1918.

17 septembre 1928

17 septembre 1928 L’ouragan Okeechobee est le premier ouragan de force 5 à avoir été enregistré. Il a balayé Leeward Islands, Puerto Rico, les Bahamas et la Floride. (extraits de Les éphémérides d’Alcide) – Wikipédia (du 6 au 20 septembre 1928)

17 septembre 1931

17 septembre 1931 La compagnie RCA a inventé, en 1931, le premier 33 tours, mais il s’avéra si onéreux pour la production et la vente, que la compagnie cessa la mise en vente. Ce n’est qu’en 1948 que Columbia reprit le format. (Les éphémérides d’Alcide) 17 septembre 1931 Les toutes premières versions de disques longue durée de 33 tours ont été présentées pour la première fois au Savoy Plaza Hotel à New York par RCA (Radio Corporation of America). Les tourne-disques étaient si chers que le produit s’est effondré…/… Today in Science 

17 septembre 1935

17 septembre 1935 Naissance de l’écrivain américain Ken Kesey (1935-2001). Il a écrit Vol au-dessus d’un nid de coucou (1962) porté à l’écran en 1975 par Milos Forman et interprété par Jack Nicholson et Louise Fletcher, Et quelquefois j’ai comme une grande idée (roman) (adapté au cinéma par Paul Newman sous le titre Le Clan des irréductibles) (1963), Sailor Song (1993), Last Go Round (1995), deux pièces de théâtre, dont Twister (1999), et deux livres pour enfants, Little Tricker the Squirrel Meets Big Double the Bear et The Sea Lion : A Story of the Sea Cliff People. Si son roman à succès Vol au-dessus d’un nid de coucou lui rapporte un peu d’argent il en investit une bonne partie dans un film qui retrace une virée à travers les USA dans un vieux bus scolaire repeint à la Day-Glo. Pas de cadrage, pas de scénario, juste la vie des Pranksters prise sur le vif ; un véritable gouffre financier que ce film ! Sources Les éphémérides d’Alcide et Wikipédia

17 septembre 1939

Situation à partir de l’invasion soviétique de la Pologne

17 septembre 1939 – Invasion de la Pologne par l’URSS Après l’avancée rapide de l’armée allemande en Pologne par l’ouest et par le sud, le 17 septembre 1939, conformément aux clauses secrètes de non agression du pacte germano-soviétique, 500 000 soldats de l’Armée rouge envahissent la Pologne par l’Est du pays. Désormais, l’armée polonaise, très affaiblie, doit se battre sur deux fronts. Facilitée par le fait que les meilleurs matériels polonais ont déjà été détruits, la progression de l’Armée rouge est rapide. Le 22 septembre suivant, l’Armée rouge se voit remettre les clefs de Brest-Litovsk qu’occupe le général Guderian depuis le 15 septembre. Source 17 septembre 1939 Les troupes soviétiques envahissent la Pologne. (Les éphémérides d’Universalis) 17 septembre 1939 Les Soviétiques entrent en Pologne Une clause secrète du pacte germano-soviétique signé en août 1939 entre Hitler et Staline, permet aux deux puissances d’envahir l’une après l’autre la Pologne. Deux semaines après l’entrée des allemands à l’Ouest, les soviétiques passent la frontière à l’Est. Dès le mois d’octobre, les juifs sont enfermés dans des ghettos. L’Internaute histoire 17 septembre 1939 La guerre au jour le jour pour en savoir plus sur d’autres fronts.

17 septembre 1940 La guerre au jour le jour 

17 septembre 1941

17 septembre 1941 Première sortie opérationnelle du Mosquito. Elle fut accomplie par un Mosquito PR.I de reconnaissance : il put échapper à 3 Bf 109 en volant à 615 km/h. Source aviations militaires  Le De Havilland Mosquito est un chasseur bombardier multirôle se démarquant par sa grande vitesse et sa grande maniabilité et construit presque entièrement en bois. Source mais avec, je pense, une mauvaise indication pour son premier vol opérationnel. -si celle que je viens de donner est correcte-.

17 septembre 1941 La guerre au jour le jour 

17 septembre 1942 La guerre au jour le jour 

17 septembre 1944

17 septembre 1944 Opération militaire alliée. Market Garden est essentiellement aéroportée, c’est le parachutage de membres de la British 1st Airborne Division et d’une brigade de parachutistes polonais, soit 10 000 hommes, dans la région d’Arnhem en vue de saisir le pont traversant le Rhin. Les troupes aéroportées vont le défendre pendant trois jours. Il s’agissait d’une tentative pour prendre des ponts au-dessus des principaux fleuves des Pays-Bas occupés par les Allemands, ce qui aurait permis aux Alliés de contourner la ligne Siegfried et d’accéder à l’un des principaux centres industriels de l’Allemagne, la Ruhr. Les éphémérides d’Alcide

17 septembre 1944 Les forces alliées ont débarqué derrière les lignes ennemies en Hollande au début d’une opération massive destinée à mettre fin à la guerre en Europe. BBC News

17 septembre 1948

17 septembre 1948 Assassinat du Comte Folke Bernadotte (1895-1948). Nommé par l’ONU médiateur entre les pays arabes et le jeune état d’Israël, créé quatre mois plus tôt (mai 1948), le comte suédois est assassiné par des terroristes juifs à Jérusalem ouest. En février 1945, Folke Bernadotte, neveu du roi de Suède Gustave V, avait réussi à faire libérer 30 000 prisonniers des camps de concentration allemands. L’Internaute histoireWikipédia

17 septembre 1949

17 septembre 1949 Un incendie détruit le navire de plaisance «Noronic» dans le port de Toronto. C’était le bateau le plus grand et le plus luxueux à être en service sur les Grands Lacs. On sauve des gens par des câbles. 118 des 522 passagers (surtout des touristes américains). périssent. Les éphémérides d’AlcideWikipédia

17 septembre 1963

17 septembre 1963 Lester Bowles Pearson présente ses proposition pour renforcer les forces du maintien de la paix dans un discours à l’Assemblée générale des Nations Unies. Il va promouvoir la création des casques bleus (nom employé pour désigner un soldat qui œuvre dans le cadre d’une opération de paix conduite sous l’égide des Nations unies). (Les éphémérides d’Alcide)

septembre 1963

 17 septembre 1970

17 septembre 1970 Début du « Septembre noir ». Le Roi Hussein de Jordanie décide de mettre un terme à la présence des fedayins palestiniens dans son pays. L’armée jordanienne entre dans les camps de réfugiés palestiniens et tire contre des civils faisant près de 3 500 morts et 11 000 blessés. (L’Internaute histoire) – WikipédiaBBC News

17 septembre 1972

17 septembre 1972 Inauguration du lieu historique national Cartier-Brébeuf Le lieu est un des lieux historiques nationaux du Canada désigné ainsi en 1958 par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada à la suite d’une demande du Premier ministre John Diefenbaker. Il est administré par Parcs Canada et il est situé au confluent des rivières Saint-Charles et Lairet, à Québec dans l’arrondissement La-Cité–Limoilou. Il se compose d’un centre d’interprétation et d’un parc urbain de 6,8 hectares de dénivellation inégale et partagé en deux secteurs «Est» et «Ouest» divisés par la rivière Lairet. On y retrouve également divers monuments et éléments commémoratifs.
Le site commémore le deuxième voyage de Jacques Cartier et de son équipage en 1535-1536, plus précisément leur hivernage au confluent des rivières Saint-Charles et Lairet près du village iroquoien de Stadaconé (Québec) et l’établissement de la première résidence des missionnaires jésuites à Québec, en 1625-1626.
De plus, vers la fin du XVIIe siècle jusqu’à l’ouverture du lieu historique national en 1972, le site a hébergé de nombreuses activités artisanales et industrielles dont une tannerie, une poterie, une briqueterie, un chantier naval, une scierie, un dépotoir et finalement un dépotoir à neige. De nos jours, le site propose un espace muséal, de l’animation pour les groupes scolaires et des journées thématiques, en plus d’offrir un milieu naturel dans un parc urbain. Une piste cyclable et le parc linéaire de la rivière Saint-Charles traversent également son territoire. source radiodelacapitaleLes éphémérides d’Alcide

17 septembre 1976

Le créateur de Star Trek Gene Roddenberry, des membres de Star Trek et des administrateurs de la NASA lors de l’inauguration d’Enterprise.

17 septembre 1976 La première navette spatiale « Entreprise » est dévoilée. (Les éphémérides d’Alcide) 17 septembre 1976 Gene Roddenberry (créateur de la série Star Treck) et les membres du casting de la série assistèrent à la cérémonie d’inauguration de la navette. Wikipédia

17 septembre 1976 ? ou 17 septembre 1977 !

D’après l’irsn, il y aurait eu un essai chinois le 17 septembre 1976.

Vue du dessus du pôle Nord : la trajectoire troposphérique du panache radioactif consécutif à l’essai chinois
du 17 septembre 1976, atteint la France le 28 septembre.

Autre conséquence : Activité du lait en Iode 131 après le tir chinois du 17 septembre 1976 Dès le 2 octobre, l’activité en 131i (en Bq/l) du lait produit en bourgogne (Vioménil), en région parisienne et en normandie (cléville), augmente en relation avec les dépôts de ce radionucléide sur l’herbe ingérée par les vaches. le maximum est atteint entre le 8 et le 12 octobre. en raison de la courte période de l’iode 131 (8 jours), cette activité disparaît au bout de quelques jours. source irsn où vous pouvez voir l’illustration.

Pour en savoir plus : Télécharger les fiches synthétiques sur les retombées en France des tirs d’armes nucléaires (document PDF)

Je remarque que ce tir chinois ne figure pas dans la liste de Wikipédia sur la Chine – Je ne trouve pas non plus dans la liste de Greenpeace (lien) ni sur cet Atlas

LA CHINE a procédé à son premier essai en 1964. L’essai du 17 novembre 1976 — le vingt et unième depuis le début des expériences et le quatrième pour l’année en cours — a permis de faire exploser une charge de 4 mégatonnes. Source Le Monde diplomatique de décembre 1976 p. 21 Source

La Chine a effectué son 45e et dernier essai nucléaire à Lop Nor le 29 juillet 1996, avant de décréter un moratoire officiel sur les essais nucléaires le lendemain. Source

Le 5 septembre 2020, j’ai fait un courriel à l’inrs et posé la question à des physiciens – liste des essais nucléaires de la Chine – il pourrait y avoir confusion avec le 17 septembre 1977

17 septembre 1978

17 septembre 1978 Signature des accords de Camp David. Le président égyptien Anouar El Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin sont réunis par le président des États-Unis Jimmy Carter à Camp David, dans le Maryland. Après treize jours de négociation, les discussions débouchent sur la signature d’un « accord-cadre sur la conclusion de la paix entre l’Egypte et Israël ». Les Israéliens se retirent du Sinaï trois mois plus tard permettant ainsi la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays. (L’Internaute histoire) 17 septembre 1978 Fin du sommet de Camp David. Le président des États-Unis, M. James Carter, signe avec le président égyptien et le Premier ministre israélien, Anouar el-Sadate et Menahem Begin, deux accords cadre. Le premier concerne la conclusion d’un traité de paix entre les deux pays (il sera signé le 26 mars 1979 à Washington) et permet à l’Égypte de récupérer le Sinaï en 1982. Le deuxième fixe un cadre de la paix au Proche-Orient confiant le sort de la Cisjordanie et de Gaza à des négociations égypto-israélo-jordano-palestiniennes devant déboucher sur une autonomie transitoire… Il ne sera jamais appliqué. (Les éphémérides d’Alcide)

17 septembre 1979

Ronald McDonald aux Pays-Bas

17 septembre 1979 Un clown aux cheveux rouges et à la salopette rayée débarque en France sous les yeux étonnés des Alsaciens : le premier restaurant McDonald’s ouvre à Strasbourg, suivi bientôt par un millier d’autres dans toute la France. (chroniques de la lettre de l’événement) Ce fait divers, banal en soi, a permis à nos cousins français d’enrichir leur vocabulaire. Ils ont ainsi créé les mots « macbouffe » pour désigner une mauvaise nourriture et « macjob » pour un salaire dérisoire. On ne peut leur donner tort. (Les éphémérides d’Alcide) – Wikipédia

17 septembre 1983

Vanessa Williams

17 septembre 1983 Vanessa Williams, Miss New York, devient la première Miss America noire. Elle devient aussi la première gagnante à renoncer à sa couronne lorsqu’on découvrit plus tard qu’elle avait posé nue pour le magazine Penthouse. (Les éphémérides d’Alcide) Vanessa Lynn Williams est une actrice, chanteuse, productrice et mannequin de nationalité américaine, née le 18 mars 1963 à New York, dans le Bronx. En 1984, elle est la première afro-américaine couronnée Miss America. Chanteuse à succès, principalement aux États-Unis, elle a sorti 8 albums, entre 1988 et 2009. Wikipédia

17 septembre 1986

Plaque commémorative au no 140 bis de la rue de Rennes.

17 septembre 1986 Un attentat rue de Rennes fait sept morts et cinquante-cinq blessés. C’est le dernier et le plus meurtrier d’une série débutée le 7 décembre 1985. Trois attentats au total auront fait 13 morts et 303 blessés. Le Comité de soutien aux prisonniers politiques arabes (CSPPA) et les Partisans du droit et de la liberté (PDL) revendiquent la tuerie. (chroniques de la lettre de l’événement) 17 septembre 1986 Attentat devant le magasin Tati de la rue de Rennes. Depuis le 4 septembre, une série d’actes meurtriers terrorisent la capitale. Le dernier et le plus tragique (6 morts) est celui perpétré en plein jour rue de Rennes devant le magasin « Tati ». Revendiquée par le CSPPAC qui réclame la libération du chef libanais Georges Ibrahim Abdallah, cette série d’attentats a causé la mort de 11 personnes entre le 4 et le 17 septembre. L’Internaute histoire

17 septembre 1987

17 septembre 1987 La journaliste Christine Ockrent interrompt le chef d’État François Mitterrand venu répondre à ses questions sur TF1 pour diffuser… une page de pub. S’agit-il d’une preuve de l’autonomie de la télévision face au pouvoir ou d’une affirmation de sa dépendance par rapport à ses bailleurs de fonds ? (chroniques de la lettre de l’événement) Un lien sur la transcription de cet interview effectivement au milieu du discours – Christine OCKRENT.- Avant d’explorer les nouvelles préoccupations des Français, si vous le voulez bien, un entracte publicitaire.
– (Publicité).\ et le lien sur la vidéo

17 septembre 2009

17 septembre 2009 Le 17 septembre n’est pas une date propice pour la Pologne. En 1939, l’Armée rouge est entrée en Pologne par l’est le 17 septembre et Hitler et Staline ont divisé le pays entre eux. Jusqu’à aujourd’hui, Moscou n’a toujours pas présenté d’excuses claires pour l’attaque. Exactement 70 ans après l’invasion, la Pologne est contrainte d’accepter une nouvelle défaite : le président américain Barack Obama a mis de côté ses projets de construction d’un bouclier antimissile en Pologne et en République tchèque. (source et check-liste du journal Le Monde du 18.09.2009)

17 septembre 2018

17 septembre 2018 Décès de Jean-Pierre Jouffroy (1933-2018) « Peintre, essayiste, communiste, Jean-Pierre Jouffroy est mort à l’âge de 85 ans. Homme de combat et de convictions, il collaborait à l’Humanité dimanche et a organisé quelques-unes des plus grandes expositions de la Fête de l’Humanité. » Source. Jean-Pierre Jouffroy est un peintre, dessinateur, graveur, sculpteur, directeur artistique de périodiques, affichiste, historien d’art et écrivain français. Wikipédia

17 septembre 2020

17 septembre 2020 La 30e cérémonie de remise des Ig Nobel, qui récompensent des études scientifiques – volontairement ou non – loufoques, s’est déroulée, jeudi, par téléconférence. Extraits de l’article de Pierre Barthélémy : Les Nobel de la science improbable épinglent Trump, Poutine, Erdogan, Modi… « la science improbable a pour but de faire sourire d’abord et réfléchir ensuite ». Lien sur l’article du journal Le Monde

17 septembre 2020

17 septembre 2020 L’équipe d’Alexeï Navalny a indiqué avoir elle-même fait sortir de Russie une série d’objets ayant été en contact avec l’opposant dans la ville sibérienne de Tomsk, d’où il a décollé le 20 août au matin, avant de s’effondrer dans l’avion qui le transportait vers Moscou. article de Benoît Vitkine : Comment le diagnostic d’empoisonnement d’Alexeï Navalny a été établi. Source Journal Le Monde

Les éphémérides en art (anglais)

ce jour en astronomie (lien)

Today in Science (anglais)

Dernière mise à jour 18.10.2020

.