16 octobre

Journée mondiale de l’alimentation

lien sur ma page alimentation

Journée mondiale du pain

Complément petite histoire de la baguette sur France 5

Journée mondiale de la colonne vertébrale

source cahier d’activités journée mondiale de l’alimentation 2018
lien sur la page

Saviez-vous que 815 millions de personnes vont se coucher le ventre vide chaque soir, alors que 1,9 milliard d’autres sont en surpoids ? Le monde s’est fixé un défi : atteindre l’objectif Faim Zéro et améliorer la nutrition d’ici 2030. Mais les gouvernements ne peuvent pas agir tout seuls – chacun a un rôle à jouer. Source Liens pour le cahier d’activité (en français) Également disponible en : Chinois Macédonien Italien Portugais Espagnol Ukrainien Arabe Français Russe

16 octobre 708

16 octobre 708 C’est à la demande de l’Archange Michel, qu’Aubert, évêque d’Avranches décide de créer sur le Mont-Tombe un sanctuaire. Cette initiative peut avoir plusieurs raisons. Promouvoir le culte archangélique est un geste d’allégeance au Maire du Palais, Pépin de Herstel, porte-glaive du roi Chilbert III et ce culte, dans le climat du temps est très porteur ; le diocèse voisin de Dol lui a consacré le rocher du Mont-Dol. La fondation de saint Aubert peut donc s’inscrire dans le cadre d’une concurrence entre deux métropoles religieuses. Le plan et la forme inhabituels de cette première chapelle sont un rappel de la grotte de Monte-Gargano, dans les montagnes des Pouilles en Italie du Sud là où saint Michel était apparu à la fin du Ve siècle d’où le culte de l’Archange s’était répandu dans tout l’occident. En 966, le duc Richard 1er chasse les religieux qui occupent le rocher, suspects de sympathie pour la Bretagne, pour les remplacer par des bénédictins. Au début du XIIIe siècle, le roi de France, Philippe Auguste, subventionne l’édification de La Merveille. Cette structure grandiose, bâtie sur trois niveaux, est considérée comme l’une des plus belles réalisations gothiques de cette époque.
Durant le XIVe et le XVe siècles, des remparts, des tours et des constructions militaires diverses sont installés pour faire face à la guerre de cent ans. Ces fortifications permettent au Mont de résister et lui procurent une défense infranchissable face à l’opposition anglaise qui dura trente ans avant la capitulation.
Sous Louis XI, les premiers prisonniers politiques sont incarcérés dans le monastère où ils sont enfermés dans d’effroyables cages de fer (les fillettes).
Le Mont acquiert très vite une réputation de prison dont personne ne s’échappe.
Durant la Révolution Française, l’abbaye est à nouveau utilisée comme prison. Des prêtres, des détenus de droit commun ainsi que des Chouans y sont enfermés. Cette activité pénitentiaire s’arrêtera en 1863 grâce à l’indignation de certains intellectuels tel que Victor Hugo. Sources le livre « Le Mont Saint-Michel » de Marc Déceneux pour le début et Les éphémérides d’Alcide pour la fin de l’article. Un lien Pélerinage 2013 le Mont St-Michel vous trouverez p. 7/18 (une façon légendaire pour commencer l’histoire du Mont St Michel)

MAUPASSANT, Guy (de) – La Légende du Mont Saint-Michel (livre audio gratuit)

Pour le manuel scolaire Nathan, le Mont-Saint-Michel est en Bretagne ! Source

Dans un autre manuel (niveau 4e) on conjugue de façon assez farfelue le verbe voir (lien)

16 octobre 1628

* 16 octobre 1628  Le poète français François de Malherbe meurt à Paris (lien wikipedia). François de Malherbe naît à Caen au cœur d’une famille noble protestante et s’intéresse très tôt à la poésie. Il rejoint la cour parisienne et est nommé poète officiel. Il soutient une poésie rigoureusement structurée, où le lyrisme prédomine. Il se plaît à présenter sa conception de l’art poétique dans des ouvrages tels que « Remarques sur Desportes ». Il s’éteint en 1628. Le recueil de la totalité de ses poèmes paraîtra à titre posthume deux ans plus tard. Malherbe influencera fortement la littérature et notamment la poésie dite « classique ». Source

Livre audio gratuit

Compléments – statue de François de Malherbe sur le blog de Kéline (lien -mais je ne le trouve plus et je ne me souviens plus où elle l’avait prise-) Des poèmes sur le site les grands classiques lien vous tapez Malherbe et France et vous avez 41 titres qui s’affichent il vous suffit de choisir le poème.

illustrations sur poèmes de François Malherbe (lien)

16 octobre 1690

Frontenac repoussant l’offre de reddition de l’émissaire anglais : «La seule réponse que je ferai à votre général viendra de la bouche de mes canons et du feu de mes mousquets.»

16 octobre 1690 Première bataille de Québec Affrontement important entre Français et Anglais au Canada pendant la guerre dite de la «Ligue d’Augsbourg» en Europe (où se produisent les affrontements principaux) et la «première guerre intercoloniale» en Amérique du Nord (où le conflit européen vient se prolonger). Les Britanniques tentent de prendre la ville de Québec avec l’aide de la milice coloniale américaine. Ils remontent le fleuve Saint-Laurent avec une escadre jusqu’à Québec, mais leur tentative se solde par un échec. Les Anglais organisent l’assaut avec une flotte de 37 navires et 2 200 hommes, envoyés de la Nouvelle-Angleterre sous les ordres de Sir William Phips. Au matin, une chaloupe qui transporte un émissaire vient sommer le gouverneur Frontenac de se rendre d’ici une heure. Frontenac lui donne alors cette célèbre réponse : «Je ne vous ferai pas tant attendre. Non, je n’ai point de réponse à faire à votre général que par la bouche de mes canons et à coups de fusil ; qu’il apprenne que ce n’est pas de la sorte qu’on envoie sommer un homme comme moi ; qu’il fasse du mieux qu’il pourra de son côté, comme je ferai du mien.»
Le 18 octobre 1690, et pendant deux jours, les Anglais tentent de bombarder Québec, mais les coups de canon demeurent tous vains. Les 23 et 24 octobre 1690, les Anglais négocient l’échange de prisonniers et lèvent l’ancre. Québec se souvient : Fête annuelle de Notre-Dame-des-Victoires. Les éphémérides d’Alcide et Wikipédia

* * 16 octobre 1793 Marie-Antoinette est guillotinée place de la Révolution à Paris après un procès expéditif. Marie-Antoinette est jugée par la Terreur. Son procès, réalisé par le Tribunal révolutionnaire, est expéditif. Elle est accusée de trahison mais on lui reproche aussi d’avoir dilapidé le budget de la France en banquets et toilettes, d’être une mauvaise mère et une femme immorale. Arrêtée en juin 1791 à Varennes avec le roi Louis XVI, Marie-Antoinette avait été emprisonnée au Temple en août 1792, puis à la Conciergerie, en août 1793. Après sa comparution en justice elle sera guillotinée en place publique le 16 octobre. (linternaute histoire) voir aussi L’exécution de Marie-Antoinette sur L’histoire par l’image et sur Wikipédia

16 octobre 1793 – La reine Marie-Antoinette est guillotinée. (multicollection.fr)

16 octobre 1793 : Marie-Antoinette est guillotinée (un jour dans l’histoire Franck Ferrand sur Europe 1) 2 minutes 16 octobre 1793 : la mort de Marie-Antoinette

16 octobre 1813

Napoléon et Poniatowski à Leipzig par January Suchodolski.

16 octobre 1813 bataille de Leipzig (16-19 octobre 1813) aussi appelée la bataille des Nations, fut la plus grande confrontation des guerres napoléoniennes. Cette défaite est suivie par le retrait d’Allemagne de Napoléon et d’une partie de son armée. voir Wikipédia pour plus de détails ou histoire-france

16 octobre 1834

* 16 octobre 1834  Un gigantesque incendie détruit le Parlement de Londres. Turner, alors présent, se précipite sur place et exécute de nombreux croquis qui aboutiront à la réalisation de deux grandes toiles. Le thème de l’incendie donne au peintre l’occasion de traiter avec sa virtuosité coutumière les jeux de feu et de lumière. Source Musée historique environnement urbain Le 16 octobre 1834, la majeure partie du palais disparut en fumée lors d’un incendie. Seuls Westminster Hall, la tour des Joyaux, la crypte de la chapelle Saint-Étienne et les cloîtres échappèrent à la destruction. Les éphémérides d’Alcide

Lien peinture et poésie : Le Téméraire (Turner)

16 octobre 1846

* 16 octobre 1846 Le Dr. William Thomas Green Morton administre, pour la première fois, de l’éther pour amortir la douleur lors d’une opération. Associé au chimiste Jackson, il a travaillé les principes anesthésiants de l’éther sulfurique et il est sûr des propriétés de son produit, Morton permet à Warren d’opérer un sujet qui souffre d’une tumeur du cou. Le 16 octobre 1846, Warren pratique l’ablation de l’excroissance assisté de Morton sans que le patient ne ressente aucune douleur, ce qui fera dire au chirurgien : « Nous venons d’assister à un événement capital dans les annales de la chirurgie ; notre métier est délivré pour toujours de son horreur ». (les éphémérides d’Alcide)

16 octobre 1854

16 octobre 1854 Naissance d’Oscar Wilde. Fils d’un chirurgien réputé et d’une femme de lettres engagée dans la lutte irlandaise, Oscar Wilde fait de brillantes études à l’université d’Oxford. Suite à sa rencontre avec John Ruskin, porte-parole du mouvement « esthète », il adhère à ce courant artistique qui prône l’art comme moteur de moralisation, sans préoccupation morale ou sociale. Rédacteur en chef du magazine The Woman’s World, il prend fait et cause pour le féminisme. Installé à Londres, il choque la société mondaine par ses extravagances et son cynisme. Parmi ses pièces de théâtre, seule Salomé est interdite de représentation. Mais c’est son roman, Le Portrait de Dorian Gray, qui lui assure le succès. À l’heure où l’homosexualité est punie par la loi, la relation passionnée qu’il entretient avec Lord Alfred Douglas le conduit à purger deux années de travaux forcés. À sa sortie, c’est un homme brisé qui rejoint son amant en Italie. Enterré au Père Lachaise, Oscar Wilde reste une figure majeure de la littérature dont l’atmosphère singulière continue de provoquer l’admiration. Décédé le 30 novembre 1900 lefigaroscope

Livres téléchargeables en français source

La chasse à l’oppossum Oscar Wilde Le crime de Lord Arthur Savile Oscar Wilde Derniers essais de littérature et d’esthétique : août 1887-1890 Oscar Wilde Intentions Oscar Wilde La maison de la courtisane : Nouveaux Poèmes Oscar Wilde Poèmes Oscar Wilde Le portrait de Dorian Gray Oscar Wilde Le portrait de monsieur W. H. Oscar Wilde Salomé Oscar Wilde personnellement en html je préfère cette présentation Salomé Oscar Wilde

Livres audio gratuits

ma page – Romans dans une courte vidéo

«le Portrait de Dorian Gray» par Oscar Wilde (Alchimie d’un Roman, épisode 2) lien vidéo 12 minutes

illustrations sur écrits d’Oscar Wilde (lien)

16 octobre 1859

16 octobre 1859 Tard dans la nuit, John Brown et vingt-et-un partisans armés s’introduisirent dans la ville de Harper’s Ferry, en Virginie (aujourd’hui en Virginie occidentale) alors que la plupart de ses habitants dormaient. Les hommes – parmi eux trois Noirs libres, un esclave affranchi et un esclave fugitif – espéraient déclencher une rébellion d’esclaves affranchis et mener une « armée d’émancipation » pour renverser de force l’esclavage. À cette fin, les insurgés ont pris en otage une soixantaine d’éminents habitants, dont le colonel Lewis Washington (arrière-petit-neveu de George Washington), et ont saisi l’arsenal des États-Unis et ses fusils. Today in History Illustration : John Brown–the martyr. Currier and Ives ; New York : Published by N. Currier, c1870

16 octobre 1873

16 octobre 1873 Jules Rimet est né ce jour. Il fut un dirigeant de football, successivement président-fondateur du club parisien du Red Star, président de la Fédération française, puis, 33 ans durant, président de la FIFA. Après avoir fondé le club de football parisien du Red Star, Jules Rimet intègre la direction de l’USFSA et participe à la fondation de la FIFA en 1904. Mais l’USFSA claque rapidement la porte de l’institution internationale, interdisant aux clubs qui la composaient tous matches internationaux. Jules Rimet fait alors passer son Red Star sous la bannière de Ligue de Football Association, membre du CFI reconnu par la FIFA (1908). Il quitte la présidence de la FFF en 1949 suite à l’«affaire sarroise». Rimet voulait intégrer Sarrebruck au championnat de France. Il reste, en revanche, en poste à la présidence de la FIFA de 1921 à 1954. Durant son mandat record de 33 ans, il met notamment au monde la Coupe du monde de football en 1930 en s’inspirant du succès du tournoi olympique. La Coupe du monde porta d’ailleurs le nom de Coupe Jules Rimet jusqu’en 1970. Jules Rimet est décédé le 15 octobre 1956 à Suresnes (92), un an après avoir été proposé comme Prix Nobel de la paix. source le midilibre

16 octobre 1888

Naissance du dramaturge américain Eugène O’Neill (1888-1953) Né d’un acteur romantique populaire et d’une mère émotionnellement fragile, Eugene O’Neill passe une enfance instable et est fortement affecté par la dépendance de sa mère à la morphine, conséquence de sa naissance difficile. Après un an à Princeton University, il est expulsé, vit de divers petits boulots, et s’engage comme marin, période de grave dépression, pendant laquelle il sombre dans l’alcool et tente de se suicider. Travaillant brièvement comme reporter en 1912, il se retrouve au sanatorium pour tuberculose et commence à écrire. Sa pièce ‘Beyond the Horizon’ (Derrière l’horizon) est produite à Broadway en 1920 et obtient le Prix Pulitzer, qui lui sera également attribué pour ‘Anna Christie’ (1922), ‘Strange Interlude’ –film– (1928) –L’Étrange Intermède– et posthumément pour sa pièce autobiographique écrite en 1941, mais produite seulement en 1956 à Broadway ‘Long Day’s Journey Into Night’ –Le Long Voyage vers la nuit, portrait déchirant de sa propre famille. Parmi ses autres pièces les plus connues ‘Desire Under the Elms’ (1925) –Désir sous les ormes-, ‘Mourning Becomes Electra’ (1931) –Le deuil sied à Électre-, ‘The Iceman Cometh’ (1939) –Le marchand de glace est passé– et sa seule comédie ‘Ah, Wilderness !’ (1933). En 1936, O’Neill est le premier dramaturge américain à avoir obtenu le Prix Nobel de Littérature. Fortement influencé par Anton Chekhov, Henrik Ibsen et August Strindberg, O’Neill écrit à partir de son expérience personnelle et a su créer un théâtre moderniste profondément enraciné dans la tragédie grecque avec des personnages confrontés à leur inéluctable destin. Source Figaroscope – lien Wikipédia

16 octobre 1892

16 octobre 1892 Naissance de Cecil Calvert Beall, illustrateur et portraitiste américain. Il a fait de l’aquarelle et des dessins pour des magasines et des bandes dessinées Source avec une image de l’affiche lien en anglais lien Wikipédia anglais C.C. Beall (1892-1967) était un illustrateur commercial qui dessinait des bandes dessinées et des couvertures de livres. Il reprit pour l’image de cette affiche de la campagne d’emprunt de guerre de la Deuxième Guerre mondiale la célèbre photo de Joe Rosenthal du deuxième drapeau hissé sur Iwo Jima. Cette photo avait fait une énorme impression après sa publication dans le cadre de reportages sur la bataille. Cette affiche faisait partie de la campagne pour la souscription au septième emprunt de guerre, qui eut lieu en mai 1945, quelques jours seulement après la victoire en Europe. Les officiels craignaient que la défaite de l’Allemagne ne réduise les ventes d’obligations. Le slogan sur l’affiche, «Maintenant, tous ensemble», ainsi que l’image d’Iwo Jima étaient conçus pour faire appel à l’esprit de patriotisme collectif et accroître les ventes d’obligations. Il y eut au moins quatre utilisations de cette image pendant la septième campagne d’emprunt de guerre, y compris celle qui montre de simples citoyens soulevant un grand chiffre «7» dans la même position que les soldats de l’illustration de Beall. Il se trouve que le septième emprunt de guerre surpassa toutes les attentes en collectant plus de 156 milliards de dollars. Source

16 octobre 1901

16 octobre 1901 Le président Théodore Roosevelt reçoit un Noir à la Maison Blanche. Il s’agit de Booker T. Washington, un ancien esclave devenu éducateur. En l’accueillant, Roosevelt rend hommage à son combat qui consiste à former par l’éducation afin d’éviter la ségrégation. (chroniques de la lettre de l’événement) ou Le Figaro En octobre il est le premier Afro-Américain invité, par un président des États-Unis (Theodore Roosevelt)8, à un dîner officiel la Maison-Blanche. wikipedia

16 octobre 1902

** 16 octobre 1902 L’anthropomètre Alphonse Bertillon se sert pour la première fois des empreintes digitales pour régler une affaire judiciaire. La police scientifique est en marche, et la société en passe d’être fichée. (chroniques de la lettre de l’événement).
Arrestation du premier assassin confondu par ses empreintes digitales Source celebrations nationale

Exposition : « La science à la poursuite du crime » Alphonse Bertillon, pionnier des experts policiers du 14 septembre 2019 au 18 janvier 2020 Site de Pierrefitte-sur-seine Archives nationales 59, rue Guynemer 90001 93383 Pierrefitte-sur-Seine Cedex Métro : Saint-Denis–Université (ligne 13) Entrée libre du lundi au samedi de 9 h à 16 h 45

Lien vers cet excellent dossier de presse

16 octobre 1911

16 octobre 1911 Inauguration du monument Montcalm à Québec. Ce monument s’élève dans le petit parc Montcalm à quelques centaines de pas de l’endroit où le héros fut tué le 13 septembre 1759, en même temps que Wolfe ; il s’agit d’une réplique exacte du monument Montcalm de Vestric-Candiac, près de Nîmes en France, où le Marquis de Montcalm vit le jour en 1712. Les éphémérides d’Alcide

16 octobre 1912

16 octobre 1912, Pierrot lunaire, d’Arnold Schönberg, est créé à Berlin. «Le Pierrot lunaire est l’œuvre la plus célèbre de Schönberg, point central autour duquel on a ordonné toutes les autres ; il est certain que, malgré l’importance de celles-ci, celle-là constitue un centre de gravité» (Pierre Boulez). (éphémérides d’Universalis) lien wikipédia (français) – wikipédia (anglais)

16 octobre 1916

16 octobre 1916 Ouverture de la première clinique pour le contrôle natal. Fania Mindell, Ethel Byrne et Margaret Sanger ouvrent à New York la première clinique destinée aux contrôles des naissances. Cet établissement sera l’ancêtre du planning familial. (linternaute histoire) et le Midilibre

16 octobre 1919

16 octobre 1919 Consécration de la Basilique du sacré-cœur de Montmartre. (source) Le 5 août 1919, une lettre pastorale du cardinal Amette, archevêque de Paris, annonçait que la consécration de l’église du Voeu national au Sacré-Cœur de Montmartre aurait lieu le 16 octobre 1919, en l’octave de saint Denis, sous la présidence du cardinal Vico, cardinal-évêque de Porto, et Sainte-Rufine, préfet de la Congrégation des Rites, légat du pape, et qu’elle serait suivie (les 17, 18, 19) d’un triduum. La cérémonie eut lieu au jour dit, conformément à la liturgie grandiose des dédicaces. Source et voir les détails sur ce site En 1919, à sa consécration, l’église du Vœu National élevée à Montmartre reçoit le titre de basilique. Cela signifie qu’elle n’est pas une paroisse mais un sanctuaire, un lieu de pèlerinage. La basilique est dédiée au Cœur du Christ, en signe de confiance et de foi en l’amour de Dieu pour les hommes.

16 octobre 1923

16 octobre 1923 Fondation à Los Angeles, Californie, États-Unis de The Walt Disney Company ; cette entreprise américaine est créée sous le nom de Disney Brothers Studios par Walt et Roy Disney, récemment installés en Californie afin de produire la série des Alice Comedies. lien Wikipédia

16 octobre 1923 : Création de Walt Disney Company (un jour dans l’histoire Franck Ferrand sur Europe 1) 2 minutes

16 octobre 1925

Source Gallica

16 octobre 1925 Signature des accords de Locarno. La conférence de Locarno (Suisse) commencée le 5 octobre réunissant Aristide Briand pour la France, Arthur Chamberlain pour la Grande-Bretagne, Gustav Stresemann pour l’Allemagne, Benito Mussolini pour l’Italie et Emile Vandervelde pour la Belgique, aboutit à la signature des accords de Locarno. Ils garantissent les frontières établies lors du traité de Versailles (28 juin 1919). L’Allemagne s’engage à respecter l’accord concernant la zone démilitarisée de la Rhénanie et à ne pas violer les frontières de la Pologne et de la Tchécoslovaquie. En envahissant la Rhur en mai 1936, Hitler violera les accords de Locarno. (L’Internaute histoire)

L’internaute histoire est en gris, car tous les protagonistes de l’accord ne figurent pas !

16 octobre 1925 Les accords de Locarno sont signés le 16 octobre 1925 à Locarno en Suisse entre des représentants de l’Allemagne (Gustav Stresemann), de la Belgique (Émile Vandervelde), de la France (Aristide Briand), de la Grande-Bretagne (Austen Chamberlain), de l’Italie (Benito Mussolini), de la Pologne (Alexander Skrzynski) et de la Tchécoslovaquie (Edvard Beneš). La signature de ces accords est le résultat de la Conférence de Locarno du 5 au 16 octobre 1925. Ils sont officiellement ratifiés à Londres le 1er décembre suivant. source Les accords de Locarno se tiennent le 16 octobre 1925, à Locarno, en Suisse. S’étaient alors réunis des représentants de la Belgique, de l’Allemagne, de la France, de la Grande-Bretagne, de l’Italie, de la Pologne et de la Tchécoslovaquie. Ces accords visent à assurer la sécurité collective en Europe, et aussi à affirmer les frontières de l’Allemagne. En effet, l’Allemagne reconnaît ses frontières occidentales lors de ces accords. source Les Accords de Locarno sont très traité par les médias, et ça fait parfois la une, et les articles sont globalement long. Le traitement médiatique a été important à l’époque, mais les avis divergent, les articles sont parfois abordé d’un point de vue positif, négatif ou neutre. Cela suscite donc de nombreux débats. source voir aussi – wikipédia et si vous voulez voir plus de pages du journal en image Source Gallica

16 octobre 1939 La guerre au jour le jour 

16 octobre 1940 La guerre au jour le jour  à voir Le rapport des préfets français en zone occupée.

16 octobre 1941 La guerre au jour le jour   

16 octobre 1942 La guerre au jour le jour

16 octobre 1945

* 16 octobre 1945 L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ou Food and Agriculture Organization est créée à Québec par 44 pays. La FAO est la première des institutions spécialisées des Nations unies. Établie à Rome, elle a pour but d’améliorer l’alimentation dans les pays en voie de développement. (linternaute histoire) Journée mondiale de l’alimentation : 16 octobre 1945 création de la FAO (organisation dépendante des Nations Unies et particulièrement chargée des questions de l’alimentation et de nourriture). La FAO estime que plus d’un milliard de personnes étaient encore sous-alimentées en 2009 sur la planète. Un être humain sur 6 ! lien FAO

16 octobre 1946

16 octobre 1946 Procès de Nuremberg – Le verdict a été rendu – condamnés à mort et exécution

16 octobre 1949

16 octobre 1949 Fin de la guerre civile en Grèce Le contre-gouvernement communiste grec abandonne le combat. La guerre civile qui opposait depuis 1945 communistes et troupes grecques soutenues par l’Angleterre puis par les États-Unis, est terminée. Les américains vont contrôler la zone pendant près de 20 ans en organisant la reconstruction du pays, jusqu’au Coup d’État militaire de 1967. (linternaute histoire) voir aussi Les éphémérides d’Alcide – et perspectivemonde

(éphémérides d’Universalis)

16 octobre 1956 Le nom de Jules Rimet est lié à l’histoire du football, et notamment à la création de la Coupe du monde. Le 7 avril 1919 naît la Fédération française de football association. Jules Rimet, président du Comité français interfédéral depuis 1906, devient le président de cette nouvelle institution qui réunit tous les acteurs du football français.[…] Il s’éteint le 10 octobre 1956. (éphémérides d’Universalis)

16 octobre 1956 Je pense à un « cafouillage » de l’encyclopédie, puis qu’il fallait le mettre au 16 octobre 1873 à moins qu’il y ait une explication pour trouver ceci ici, mais je suis incapable de la détecter (éphémérides d’Universalis)

16 octobre 1961

16 octobre 1961 Naissance à Boulogne-Billancourt en région parisienne de Marc Lévy rendu célèbre dès son premier roman, Et si c’était vrai…, adapté au cinéma en 2005. Son père, Raymond Lévy, connu comme écrivain et résistant, évadé du train de déportés qui les emmenait vers Dachau, est évoqué par Marc Levy dans son ouvrage Les enfants de la liberté. Il est le frère de Lorraine Lévy, auteur de théâtre, scénariste, réalisatrice. Les éphémérides d’Alcide

16 octobre 1962

16 octobre 1962 Décès du philosophe et épistémologue Gaston Bachelard. Après des études de sciences (il enseigne la physique au collège de Bar-sur-Aube), il s’intéresse à la philosophie. Professeur à la faculté de lettres de Dijon, il est ensuite titulaire de la chaire d’histoire et de philosophie des sciences à la Sorbonne. Théoricien de la science moderne dans ‘le Nouvel Esprit scientifique’ (1934), Gaston Bachelard démontre la tendance à la systématisation propre à toute pensée rationnelle. Selon lui, devant la richesse infinie de l’expérience et de la nouveauté, tous les systèmes sont voués à l’échec. Il propose d’introduire la relativité (1) dans la vérité scientifique. Attentif à l’alchimie du verbe et à la création poétique, il a élaboré une psychanalyse des rêves élémentaires très influencée par l’œuvre de Carl-Gustav Jung. L’originalité de sa pensée est d’avoir su mêler pensée philosophique, pensée psychanalytique et poésie. Il est l’un des grands épistémologues du XXe siècle. (source biographie de la lettre de l’événement)
(1) lire dans espaces-temps relativistes constatations fondamentales et suite… ou encore ceci
On attend maintes retombées de PHARAO – Projet d’Horloge Atomique à Refroidissement d’Atomes en Orbite, en particulier des tests de la relativité générale d’Albert Einstein, avec la mesure précise du décalage gravitationnel ou la recherche d’une variation des constantes fondamentales prédite par la théorie des cordes (Théorie qui tente d’unifier la mécanique quantique et la théorie de la relativité générale). Source mais je ne retrouve pas le lien si ce n’est l’image du magazine de l’Observatoire de Paris n° 10 de 2008 d’où j’ai dû extraire l’information. (lien)

Bibliographie

J’arrive très difficilement à m’y retrouver dans les dates !

Pour des œuvres numérisées voir ici Essai sur la connaissance approchée, Paris, Vrin, 1928, 310 pages. Thèse de Lettres présentée à l’Université de Paris en 1927. Couronné par l’Institut, prix Gegner. source Étude sur l’évolution d’un problème de physique : la propagation thermique dans les solides, Paris, Vrin, 1928, 182 pages. Thèse complémentaire Lettres présentée [sic] à l’Université de Paris en 1927. source Le pluralisme cohérent de la chimie moderne (1929) Gaston Bachelard, (introduction) ou ici Le pluralisme cohérent de la chimie moderne, Paris, Vrin, 1932, 235 pages. source La valeur inductive de la relativité (1929) voir ici ou un commentaire ici L’intuition de l’instant. (1932) voir ici Pour ses œuvres numérisées voir ici Les intuitions atomistiques (essai de classification) (1933) voir ici La formation de l’esprit scientifique. Contribution à une psychanalyse de la connaissance objective (1934) voir ici La formation de l’esprit scientifique. Contribution à une psychanalyse de la connaissance objective, Paris, Vrin, 1938, 257 pages. source Le nouvel esprit scientifique (1934) voir ici Le nouvel esprit scientifique, Paris, Alcan, 1934, 179 pages. Traduit en italien. Réédité en 1963, P.U.F. source L’expérience de l’espace dans la physique contemporaine. (1937) voir ici La philosophie du non. Essai d’une philosophie du nouvel esprit scientifique (1940) ici La philosophie du Non. Essai d’une philosophie du Nouvel Esprit scientifique, Paris, P.U.F., 1940, 147 pages. Réédité en 1962. source L’eau et les rêves. Essai sur l’imagination de la matière. (1942) voir ici L’eau et les rêves. Essai sur l’imagination de la matière, Paris, Corti, 1943, 268 pages. Réédité en 1960. source L’air et les songes. Essai sur l’imagination du mouvement. (1943) voir ici L’air et les songes. Essai sur l’imagination du mouvement, Paris, Corti, 1944, 300 pages. Nouvelle édition augmentée en 1950. source La terre et les rêveries du repos. (1948) voir ici La terre et les rêveries du repos. Essai sur les images de l’intimité, Paris, Corti, 1948, 337 pages. Réédité en 1958 source La Terre et les Rêveries de la Volonté. (1948) voir ici La terre et les rêveries de la volonté. Essai sur l’imagination des forces, Paris, Corti, 1948, 407 pages. Réédité en 1958. source La psychanalyse du feu (1949) voir ici La psychanalyse du feu, Paris, N.R.F., 1938, 221 pages. Réédité en 1965, collection «Idées», N.R.F. Traduit en espagnol et en allemand. source Le rationalisme appliqué. (1949) un extrait p. 24/248 Léon Brunschvicg, avec cette nuance de critique toujours bienveillante qui donnait tant de puissance à ses observations, s’étonnait un jour de me voir attribuer tant d’importance à l’aspect pédagogique des notions scientifiques. Je lui répondais que j’étais sans doute plus professeur que philosophe et qu’au surplus la meilleure manière de mesurer la solidité des idées était de les enseigner, suivant en cela le paradoxe qu’on entend si souvent énoncer dans les milieux universitaires : enseigner est la meilleure façon d’apprendre. voir ici Le rationalisme appliqué, Paris, P.U.F., 1949, 360 pages. Réédité en 1962. source La dialectique de la durée (1950) voir ici La dialectique de la durée, Paris, Boivin, 1936, 171 pages. Réédité en 1963, P.U.F. source Paysages (Études pour 15 burins d’Albert Flocon) (1950) Le matérialisme rationnel (1953) voir ici Lautréamont (1956) voir ici Lautréamont, Paris, Corti, 1939, 201 pages. Nouvelle édition augmentée en 1951 et rééditée en 1963. source Châteaux en Espagne. La philosophie d’un graveur. Burins d’Albert Flocon, Paris, Cercle Grolier, 1957, 61 pages. source La poétique de l’espace (1957) voir ici La poétique de l’espace, Paris, P.U.F., 1957, 216 pages. Traduit en allemand. Réédité en 1961. source La poétique de la rêverie (1960) voir ici La Flamme d’une Chandelle (1961) voir ici L’activité rationaliste de la physique contemporaine. (1965) voir ici L’activité rationaliste de la physique contemporaine, Paris, P.U.F., 1951, 223 pages. source Essai sur la connaissance approchée (1969) Avant propos voir ici Étude sur l’évolution d’un problème de physique. La propagation thermique dans les solides. (1973) voir iciL’épistémologie non cartésienne”titrée L’épistémologie non-euclidienne .

Une autre biographie de Gaston Bachelard

Né à Bar-sur-Aube le 27 juin 1884, mort le 16 octobre 1962 à Paris. Académie des sciences morales et politiques (1955).

Commis des postes et télégraphes de Paris, Gaston Bachelard entreprend une licence de mathématiques. Après 38 mois passés sur le Front pendant la Grande-Guerre, il devient professeur de physique et de chimie à Bar-sur-Aube, sa ville natale. Il oriente alors ses études vers les lettres et publie deux thèses en 1928: « Essai sur la connaissance approchée »,  «Étude sur l’évolution d’un problème de physique : la propagation thermique dans les solides». De 1930 à 1940, il est titulaire de la chaire de philosophie à la Faculté des lettres de Dijon. Cette période créatrice est l’une des plus intenses de sa vie, et elle oriente d’une manière nouvelle sa réflexion. Il est ensuite titulaire de la chaire d’histoire et de philosophie des sciences à la Sorbonne. Il dirige l’Institut d’histoire des sciences. Cette trajectoire peu conformiste est ponctuée de publications régulières qui se partagent entre l’épistémologie et l’imagination littéraire. Analysant les conditions de la connaissance scientifique, Gaston Bachelard montre qu’elle doit dépasser les «obstacles épistémologiques» que sont les perceptions immédiates, les opinions, les résultats considérés comme définitifs, et s’appuyer sur un nouvel esprit scientifique capable de fonder chaque science sur une histoire propre, un rationalisme appliqué et un langage sans équivoque. C’est «Le Nouvel Esprit scientifique» (1954) (1934) et  «Le Rationalisme appliqué» (1948) (1949). Mais Gaston Bachelard sait aussi quitter le monde de la rationalité pour celui de l’imagination poétique, inspiré par des éléments naturels comme l’eau et le feu : «La Psychanalyse du Feu» (1937) (1938) et «La Poétique de la Rêverie» (1948) (1960). Sa pensée montre que la philosophie doit être une ligne de démarcation entre la science et la poésie, apportant à toutes deux rigueur et netteté sans pour autant nuire à leur liberté et à leur efficacité propres. En septembre 1929, Gaston Bachelard participe pour la première fois aux Décades de Pontigny. Il leur restera fidèle. On dirait aujourd’hui «les Entretiens de Pontigny» : entre les deux guerres et à l’invitation de Paul Desjardins, tous les grands intellectuels de l’époque participent à des rencontres à l’abbaye de Pontigny (Yonne). André Gide, Jacques Copeau, Henri Ghéon, Jean Schlumberger et beaucoup d’autres y côtoient Gaston Bachelard. source scientifiques bourguignons mais j’ai rectifié des dates pour les ouvrages

Gaston Bachelard sur internet (en 2006) par l’Association des amis de Gaston Bachelard Et le site plus récent Association Internationale Gaston Bachelard

Écouter sur France Culture

Gaston Bachelard ou l’art de penser «contre son cerveau» – La conversation scientifique par Etienne Klein sur France Culture – intervenants : Vincent Bontems et Charles Alunni Pour écouter la conversation (59 minutes) On peut même entendre Gaston Bachelard parler de la philosophie et de la pensée scientifique

Citations

Qui ne continue pas à apprendre est indigne d’enseigner. [Gaston Bachelard] 

Rien ne va de soi. Rien n’est donné. Tout est construit. [Gaston Bachelard]

Toute connaissance est une réponse à une question. [Gaston Bachelard]

illustrations sur écrits de Gaston Bachelard (lien)

16 octobre 1962

16 octobre 1962 John F. Kennedy apprend que des missiles russes ont été installés secrètement à Cuba. Ce délai de deux jours s’explique par la complexité du travail d’analyse des images, opéré par le National Photographic Interpretation Center créé l’année précédente. Les éphémérides d’Alcide

Octobre 1962 Source
La crise des fusées à Cuba. Le 1er janvier 1959, Fidel Castro, Ernesto «Che» Guevara et leurs guérilleros s’emparent de La Havane. Après avoir tenté en vain d’obtenir un accord avec le gouvernement américain, ils se tournent rapidement vers l’URSS et la Chine. Depuis cette date, les États-Unis tentent de renverser le régime castriste. En octobre 1962, Khrouchtchev négocie un accord secret avec Castro pour l’installation de bases militaires dotées d’armement nucléaires, de bombardiers tactiques et de missiles SS-4 directement pointés vers les États-Unis.

► Le 14 octobre 1962, des avions américains repèrent les rampes de lancements.

► Le 16 octobre 1962, le président Kennedy convoque le Conseil de sécurité nationale et propose une action militaire directe. (source)

► Le 26 octobre 1962, Khrouchtchev décide le retrait des missiles contre une clause de non-intervention américaine sur l’île de Cuba. Source

octobre 1963

16 octobre 1964

Source des images – image a le Mémorial des essais nucléaires – image b le Midi-libre

Source des images : image a les éphémérides d’Alcide ou sur ce site – image b nuclearweaponarchive

16 octobre 1964 Premier essai atomique chinois C’est ce jour, dans le désert du Taklamakan, que la Chine a fait exploser sa première bombe atomique. Elle devenait ainsi le cinquième membre du «club nucléaire», avec les États-Unis, l’Union soviétique, le Royaume-Uni et la France. Ces pays, les seuls juridiquement reconnus comme «États dotés de l’arme nucléaire» par le Traité de non-prolifération (TNP), sont aussi les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Agence Chine nouvelle a annoncé l’essai de 1964 dans les termes suivants : «La Chine a fait exploser une bombe atomique le 16 octobre à 15 heures et a ainsi mené à bien son premier essai nucléaire.» La bombe du 16 octobre 1964 était une bombe à fission utilisant de l’uranium 255, une «bombe A». Le coup d’envoi du programme nucléaire avait été donné en janvier 1955 par Mao. Six accords d’assistance furent signés dans les mois suivants avec l’URSS, et des centaines de savants chinois reçurent une formation à l’Institut de recherche nucléaire Dubna, à Moscou. Mais la coopération nucléaire fut brusquement interrompue en juin 1959 à la suite de la détérioration des relations entre Mao et Staline. source le midilibre Le premier essai nucléaire de la République populaire de Chine, répondant au nom de code 596, eut lieu le 16 octobre 1964 sur le site de Lob Nor Wikipédia. Le 16 octobre 1964 à 15 h, la première bombe atomique chinoise a explosé durant le premier essai nucléaire du pays. Cependant, la Chine a adopté comme résolution de ne jamais utiliser l’arme nucléaire en premier, peu importe le moment ou la situation. Source french.china.org.cn

16 octobre 1968

16 octobre 1968 Tommie Smith porte le record du monde et olympique du 200 m à 19 secondes 83. Tommie Smith et John Carlos (3e), lors de la cérémonie des médailles, baissent la tête et lèvent au ciel un poing ganté de noir, le droit pour Smith, le gauche pour Carlos, reprenant ainsi le geste des Black Panthers, le groupe d’activistes noirs. Stupeur sur le Stade Olympique, scandale au CIO. Les deux étudiants de l’université californienne de San Jose, membres du Projet Olympique pour les Droits de l’Homme —groupe d’athlètes qui entendent protester contre le traitement des Noirs aux États-Unis—, expliquent que la liberté dont il est question dans l’hymne américain ne concerne que les Blancs. Le Comité Olympique Américain suspend immédiatement Smith et Carlos et leur ordonne de quitter le Village Olympique. source le midilibre

16 octobre 1968 À Mexico, l’Américain Tommie Smith remporte le 200 mètres olympique devant l’Australien Peter Norman et son compatriote John Carlos, en 19,83 s (record du monde). Sur le podium, alors que retentit l’hymne américain et que la bannière étoilée est hissée, Smith et Carlos lèvent un poing ganté de noir pour protester contre la ségrégation dont sont victimes les Noirs aux États-Unis. (éphémérides d’Universalis)

16 octobre 1968 L’athlète française Colette Besson remporte le 400 mètres lors des jeux Olympiques de Mexico, à l’issue d’une incroyable remontée dans la dernière ligne droite qui lui permet de déborder la Britannique Lilian Board. (éphémérides d’Universalis) Le 16 octobre 1968, Colette Besson remportait la 🥇 du 400 m aux Jeux olympiques de Mexico, au terme d’un finish resté dans les mémoires. Cinquante ans plus tard, 👉 Athle.fr donne la parole aux témoins de son temps pour revivre la victoire historique de la «petite fiancée de la France», malheureusement décédée en 2005. Source

Professeur d’éducation physique, Colette Besson (1946-2005) est surtout détentrice du record du monde du 400m, distance qu’elle parcourt en 51, 07 secondes. Elle enflamme la piste des stades de Mexico et d’Athènes en 1968 et 1969, laissant derrière elle ses concurrentes parmi lesquelles la championne anglaise Lilian Board. C’est précisément lors des Championnats d’Europe en Grèce qu’elle réalise le meilleur chronomètre mondial qui la rend célèbre avec sa compatriote et rivale Nicole Duclos. Elle met un terme à sa carrière en 1977, et se voit appeler à la présidence du Conseil d’administration du Laboratoire national de dépistage du dopage en 2002. Colette Besson meurt trois ans plus tard des suites d’un cancer de la bouche. L’événement

16 octobre 1970

16 octobre 1970 La crise d’octobre au Canada. 4 h du matin Le Premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau, proclame l’état d’insurrection appréhendé.
C’est alors la Loi des mesures de Guerre en temps de paix (War MeasuresAct) à travers le Canada.
Le Québec est en état de siège. Au réveil, les Montréalais aperçoivent des militaires aux points névralgiques de leur ville ; c’est l’application de la Loi des mesures de guerre, promulguée par le parlement fédéral au cours de la nuit. L’armée s’installe pour assurer la protection des quartiers riches et des édifices gouvernementaux. Pierre Élliot Trudeau, qui voulait absolument «éliminer le cancer», fit perquisitionner plusieurs centaines de foyers. S’ensuivront l’interpellation et l’arrestation de 457 citoyens considérés suspects (comédiens, chanteurs, poètes, écrivains, journalistes, syndicalistes, etc.), surtout des indépendantistes. Environ 400 seront relâchés sans qu’aucune accusation n’ait été retenue contre eux. Ces arrestations effectuées sans mandat de perquisition, firent dire à Gérard Pelletier alors ministre du cabinet Trudeau : «la Loi des mesures de guerre revenait à tuer une mouche avec un canon». Il est donc évident que le fédéral a voulu engendrer la peur autour du mouvement nationaliste au Québec. Certains policiers et membres de la GRC. ont fait augmenter le nombre de suspects potentiels pour amplifier la situation de crise au Québec. Cela faisait donc croire à la population du Québec que la province débordait de terroristes. Les éphémérides d’Alcide voir sur son site (canadien) pour plus d’images

16 octobre 1978

16 octobre 1978 Le disque de l’opéra-rock ‘Starmania’ sort en France. en cet automne 1978. Composé par Michel Berger et Luc Plamondon, le succès est immédiat et le disque devient double album d’or en France et numéro 1 des ventes au Canada pendant 20 semaines. Évidemment, ‘Starmania‘ ne s’arrête pas aux radios mais s’installe sur les planches. Le spectacle est présenté au palais des Congrès de Paris en avril 1979. II deviendra, jusqu’à nos jours, la référence des comédies musicales francophones. (chroniques de la lettre de l’événement) – radiodelacapitaleLes éphémérides d’Alcide

16 octobre 1978

16 octobre 1978 Karol Wojtyla, archevêque de Cracovie devient pape à 58 ans, sous le nom de Jean-Paul II, après une élection rapide. La foule met quelques instants à comprendre que ce n’est pas un Italien qui guidera les destinées de l’Église. C’est la première fois depuis 1522. Le choix d’un homme de l’Est, un Polonais, n’est pas un hasard dans un monde bipolaire. Il s’inscrit à sa manière dans la lutte engagée contre le système communiste. La CIA américaine a usé de toute son influence pour obtenir ce résultat. Les historiens s’accordent à dire que les prises de position de Jean-Paul II ont contribué à l’effondrement du monde communiste. (chroniques de la lettre de l’événement) 16 octobre 1978 Jean Paul II devient souverain pontife L’archevêque de Cracovie, est élu Pape par les cardinaux du Vatican pour succéder à Jean-Paul Ier mort prématurément. A 58 ans Karol Jozef Wojtyla, prendra le nom de Jean Paul II. Pour la première fois depuis 455 ans, l’Eglise désigne un souverain pontife qui n’est pas de nationalité italienne. Le dernier pape non-italien était le hollandais Adrien VI en 1522. Le dernier pape non italien était le hollandais en VI (linternaute histoire) 16 octobre 1978 Le Polonais Karol Wojtyla, alors archevêque de Cracovie, succède à Jean-Paul Ier, pape éphémère du 26 août au 28 septembre 1978, et prend le nom de Jean-Paul II. Le 23 octobre, il sera officiellement intronisé à Saint-Pierre de Rome. (éphémérides d’Universalis)

16 octobre 1978 – Karol Wojtyla est élu Pape de l’église chrétienne sous le nom de Jean-Paul II. Son pontificat de 26 ans en fait le troisième plus long de l’histoire de l’Église après celui de Saint Pierre et celui de Pie IX. Le Pape Jean Paul II pendant son pontificat a béatifié 1341 personnes et canonisé 482 saints. source : multicollections.fr

16 octobre 1980

Par exemple, pour le tir chinois du 16 octobre 1980 qui a lieu à Lop Nor à 40 degrés de latitude nord, le panache de particules radioactives s’est déplacé vers l’est, au gré des vents dominants, en restant essentiellement entre le 30e et le 50e degré de latitude. Il est passé au-dessus de la France entre le 22 et le 23 octobre 1980. Source Irsn La Chine est la dernière puissance à réaliser un tir atmosphérique le 16 octobre 1980. WikipédiaWeb pédagogie ac-aix-marseille (un fichier pdf reprenant les infos de Irsn) C’est la Chine qui a effectué le dernier essai nucléaire dans l’atmosphère le 16 octobre 1980. Voir 👉 Mémorial des essais nucléaires

16 octobre 1984 Affaire Grégory Villemain. (plus de détails suivre le lien chroniques de la lettre de l’événement)

16 octobre 1985

16 octobre 1985 À l’occasion d’un concert à la Courneuve organisé à des fins humanitaires pour l’Éthiopie par Chanteur Sans Frontières, Daniel Balavoine et Jean-Jacques Goldman interprètent en duo le titre «Je marche seul». Engagé dans diverses œuvres humanitaires, Balavoine recevra en décembre de la même année le prix de S.O.S racisme. (L’Internaute histoire)

16 octobre 1986

16 octobre 1986 L’Italien Reinhold Messner se dresse au sommet du Lhotse, dans l’Himalaya : il vient de réussir l’ascension du seul des quatorze sommets de la planète dépassant 8000 mètres qu’il n’avait pas encore atteint, et devient le premier homme à avoir gravi les quatorze «plus de 8000» de la planète. (éphémérides d’Universalis) . ascension du Lhotse (8 501 m). Il devient ainsi le premier homme à avoir gravi les quatorze sommets de plus de 8 000 m.

16 octobre 1988

16 octobre 1988 Décès de Farida, ex-reine d’Égypte et épouse du roi Farouk. Farida d’Égypte, née Safinaz Zulfikar naquit en 1921 dans une famille égyptienne noble à Gianaclis, quartier d’Alexandrie en Égypte. Son père, le juge Zulfikar Yusuf, était vice-président de la Cour d’appel mixte d’Alexandrie. Son grand-père maternel était le Premier ministre Mohammed Saïd Pacha et elle était la nièce de l’illustre artiste Mahmoud Saiid. Elle reçut son éducation élémentaire et primaire à l’école Notre-Dame de Sion d’Alexandrie, dirigée par des religieuses françaises.
À l’âge de seize ans, le 20 janvier 1938, elle épousa le roi Farouk, à Saraya Koubba au Caire. Elle prit le nouveau nom de Farida, conformément à la tradition selon laquelle les membres de la famille doivent porter les mêmes initiales. Elle eut trois filles : SAR la princesse Feriyal, SAR la princesse Fawzia et SAR la princesse Fadia. Après la naissance de sa troisième fille, Farouk la répudia le 19 novembre 1948. Par la suite, elle vécut presque toute sa vie à Paris jusqu’à son retour en Égypte, gouvernée alors par Sadate, en 1974. Après son divorce elle ne se remaria pas et mourut de leucémie au Caire le 16 octobre 1988, âgée de 67 ans. Les éphémérides d’Alcide

16 octobre 1991

16 octobre 1991 Le Français Pierre-Gilles de Gennes (1932-2007) reçoit le prix Nobel de physique pour ses travaux concernant les cristaux liquides, les polymères et les colles. (source) « pour avoir découvert que les méthodes développées pour étudier les phénomènes d’ordre dans des systèmes simples peuvent être généralisées à des formes de matière plus complexes, en particulier aux cristaux liquides et aux polymères ». – lien Wikipédia  – lien (historique) du Lycée des Métiers Pierre-Gilles de Gennes à Gérardmer qui a pris ce nom en 2007 et où vous trouverez une très courte biographie du physicien. voir aussi sa biographie sur supraconductivité

16 octobre 1998

16 octobre 1998 L’ancien dictateur chilien Augusto Pinochet (1974-1990) est arrêté dans un clinique londonienne dans le cadre d’une procédure d’extradition initiée par la justice espagnole. Le juge Baltazar Garzon décide de le mettre en examen et de lever son immunité parlementaire pour: « génocides », « tortures », « disparitions ». Pinochet est accusé d’avoir commandité des meurtres contre des opposants chiliens entre 1973 et 1989. Après quinze mois de rebondissements judicaires, la Grande-Bretagne lui permettra de rentrer au Chili où il sera jugé par ses concitoyens. Mais en Juillet 2002 la cour suprême exclura toute poursuites contre lui en évoquant sa sénilité et son état dépressif. En 1998 Pinochet était entré au Sénat pour y occuper un siège à vie. (linternaute histoire) 16 octobre 1998 La police britannique arrête, dans une clinique de Londres, le général Augusto Pinochet, à la demande de deux juges espagnols : Baltasar Garzon et Manuel Garcia Castellon soupçonnent le général Pinochet de génocide. L’ancien chef de la junte chilienne pourra cependant regagner le Chili le 3 mars 2000. (éphémérides d’Universalis)

16 octobre 2000

16 octobre 2000 Les réformistes de Vojislav Kostunica et les socialistes de Slobodan Milosevic formeront un gouvernement de coalition jusqu’aux élections législatives le 23 décembre. Un accord sur le partage du pouvoir en Serbie et la formation d’un gouvernement de transition a été signé ce jour. Le Parlement serbe, actuellement à majorité socialiste, sera dissous dans les prochains jours et des élections anticipées seront organisées. Sources Les éphémérides d’Alcide et nouvelobs

16 octobre 2002

16 octobre 2002 Lorsqu’en ce jour d’octobre 2002, le gouvernement nord-coréen reconnaît travailler sur un programme pour assembler une bombe atomique, aucun des pays concernés par le TNP (Traité de non-prolifération nucléaire) ne semble réagir. Quatre ans plus tard, le 8 octobre 2006, Pyongyang fait exploser sa première bombe nucléaire créant ainsi une grande confusion politique, médiatique et mondiale. Une situation inquiétante puisque la bombe est dans les mains d’un homme imprévisible, pris par la fièvre du pouvoir atomique. (chroniques de la lettre de l’événement) Compléments sur le site Mémorial des essais nucléaires

16 octobre 2006

Lien sur la page

16 octobre 2006 En 2006, des chercheurs de l’Institut conjoint de recherche nucléaire de Russie et du laboratoire national américain Lawrence Livermore ont annoncé la création de l’élément artificiel le plus lourd qui soit. Les résultats ont été publiés dans la revue Physics Review C. L’élément, s’il est confirmé, est le premier gaz rare produit par l’homme, sous le radon sur le tableau périodique. Le nouvel élément résulte de la collision d’ions de calcium accélérés avec des atomes de l’élément californium fabriqué par l’homme et existe à peine une milliseconde avant de se décomposer en élément 114, puis en élément 112 et enfin en deux parties. En 1999, une réclamation concernant l’élément 118 de kryton et de plomb a été retirée en 2011 après l’échec de la confirmation indépendante. Le nouveau travail a été minutieusement examiné. Source Today in science – Lien sur tableau de Mendeleïev (CEA) lien sur une excellente vidéo explicative du tableau classification périodique – lien sur Saga science du cnrs – lien sur lélémentarium Lien sur l’Organesson en vidéo

Lien source des images
Lien source

La cité des sciences et de l’industrie retrace l’histoire du tableau périodique des éléments c’est pour cela qu’il n’est pas à jour (lien) L’élément 118 «oganesson» est une référence à son inventeur Yuri Oganessian, chercheur du JNR. (CEA) – Voir aussi Wikipédia – Avec le diaporama suivant, ce sera à jour mais il on ne dit rien de la polémique autour de l’élément 118. (lien diaporama science-école)

Diaporama montrant la découverte des éléments au cours de l’histoire

16 octobre 2006

16 octobre 2006 Au siège des Nations Unies à New York, Kofi Annan, Prix Nobel de la Paix, et Plantu, journaliste et dessinateur au journal Le Monde, ont réuni douze des plus grands dessinateurs de presse du monde autour d’un colloque intitulé « Désapprendre l’intolérance – Dessiner pour la paix« . De cette rencontre est né le projet Cartooning for Peace/Dessins pour la Paix, réseau international de dessinateurs de presse engagés à promouvoir une meilleure compréhension et un respect mutuel entre des populations de différentes cultures ou croyances, en utilisant le dessin de presse comme moyen d’expression d’un langage universel. Source Lien sur une exposition itinérante « Décoder les étoiles »

16 octobre 2007

Chaine de télévision pour bébé en France
du 16.10.2007 au 12.10.2010

16 octobre 2007 [Une nouvelle chaîne de télévision, Babyfirst, destinée aux enfants de 6 mois à 3 ans, émettra en France à partir du 16 octobre. Tout sera fait pour capter l’attention des tout-petits, avec des images simples, des couleurs vives, des mouvements lents et une musique douce. La chaîne émettra vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. …] Areu ! areu !, par Robert Solé LE MONDE | 12.10.07 Baby First était une chaîne de télévision française qui était diffusée de 2007 à 2010 dans le bouquet de CanalSat. La création de cette chaîne avait fait réagir les associations familiales, les pouvoirs publics, certaines personnalités et les spécialistes de la petite enfance. Wikipédia

16 octobre 2019

16 octobre 2019 La justice italienne a autorisé la sortie du territoire de l’Homme de Vitruve, célèbre dessin réalisé par Léonard de Vinci, qui doit être prêté au Musée du Louvre pour une grande exposition consacrée au maître toscan. Source Journal Le Monde

16 octobre 2020

16 octobre 2020 Sauvage assassinat près de son collège, à Conflans-Sainte-Honorine. de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie en région parisienne. C’est lors d’un de ces cours que Samuel Paty a présenté à sa classe des caricatures de « Charlie Hebdo », raison invoquée par son meurtrier pour justifier son geste. France Info – Le Monde – theconversation – Voir aussi mon blog au 2 novembre 2020 – La suite de l’affaire lien sur journal Le Monde

Complément : des extraits de la lettre de Jean Jaurès (1859-1914) voir mon blog au 31 juillet 1914) intitulée «Aux Instituteurs et Institutrices» ont été lus lors de l’hommage national rendu à Samuel Paty, assassiné le 16 octobre 2020. Gallica permet de retrouver, dans son intégralité, ce texte publié dans La Dépêche, en 1888, alors que Jaurès n’avait que 29 ans.  > Lire le document dans Gallica – En savoir plus sur ce texte

Allons plus loin ! Assassinat de Samuel Paty : pour Edgar Morin, «Le plus dangereux est que deux France se dissocient et s’opposent» Propos recueillis par Nicolas Truong paru dans le journal Le Monde daté du 21 novembre 2020 -168 réactions au 14.12.2020 vers 7 h- « Que serait un esprit critique incapable d’auto-critique ? »

ce jour en astronomie (lien)

Les éphémérides en art (anglais) 

Today in Science (anglais)

Dernière mise à jour10.04.2021

2 commentaires sur “16 octobre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s