10 juillet

Journée mondiale des femmes sans voiles

10 juillet 1472

10 juillet 1472 Les femmes de Beauvais repoussent les armées de Charles le Téméraire sous l’impulsion de Jeanne Hachette, jeune habitante téméraire (source les éphémérides d’Alcide)

10 juillet 1509

10 juillet 1509 Naissance à Noyon, en Picardie de Jean Calvin (1509-1564), réformateur religieux français. Homme de lettres français, théologien protestant et chef religieux, il est, avec Martin Luther, l’un des plus fervents partisans de la Réforme protestante. Sa pensée est notamment expliquée dans son ouvrage « l’Institution de la religion chrétienne », où il développe de façon systématique la doctrine de la réforme telle qu’il la voit. Il décède en mai 1564. L’Internaute histoire

  • Calvin un grand communicant à l’oral comme à l’écrit. – Virginia Crespeau reçoit Olivier Millet, professeur de littérature. (lien)
  • Quelle est la modernité de Calvin ? – Entretien avec Yves Krumenacker. (lien)
  • Calvin, témoin et artisan d’une mutation de société, avec Pierre Janton. (lien)
  • Calvin ou la biographie déformée d’un juriste au service de la parole. Avec Jean-Luc Mouton, directeur de l’hebdomadaire protestant Réforme. (lien)
  • Autour de l’affaire Servet : Calvin et la liberté de penser. Les regards croisés du pasteur Vincent Schmid et du philosophe Olivier Abel. (lien)
  • Mieux connaître la vie et l’œuvre de Jean Calvin, avec Bernard Cottret, professeur à l’Université de Versailles Saint-Quentin. (lien)
  • Calvin et l’affaire Servet, avec le pasteur Vincent Schmid reçu par Virginia Crespeau. (lien)
  • Une nouvelle image de Calvin, moins austère, plus ouvert, très moderne, avec le philosophe Olivier Abel, reçu par Virginia Crespeau. (lien)
  • La messe, les sacrements, le prêtre, les rites : points de vue calvinistes. Regards croisés autour de Calvin avec Bernard Cottret, Olivier Millet et Pierre Janton. (lien)
  • Les mots des religions : protestantisme, Calvin et la Réforme. Avec le pasteur Claudette Marquet et Virginia Crespeau. (lien)

10 juillet 1547

10 juillet 1547 Le roi de France Henri II rétablit officiellement le duel judiciaire, une pratique interdite depuis Saint Louis, pour solder une querelle entre François de Vivonne, seigneur de La Châtaigneraie, et Guy Chabot, par ailleurs baron de Jarnac. Ce dernier, en mauvaise posture, vainc son adversaire par surprise. L’expression «coup de Jarnac» va ainsi devenir synonyme d’habileté mais sera détournée de son sens à la fin du XVIIIe siècle par le Dictionnaire de Trévoux qui préfèrera y voir une manœuvre traîtresse et déloyale… Source 10 juillet 1547 Un duel opposant Guy de Chabot de Saint-Gelais, 7e baron de Jarnac à François de Vivonne, seigneur de La Châtaigneraie eut lieu à Saint-Germain-en-Laye. Guy de Chabot l’emporta grâce à deux habiles coups portés au jarret gauche de son adversaire, en toute loyauté et non par traîtrise, comme le laisserait entendre l’usage que l’on fait aujourd’hui de l’expression Coup de Jarnac. (source les éphémérides d’Alcide)

10 juillet 1559

Henri II

10 juillet 1559 Blessé à l’œil lors d’un tournoi de chevalerie, contre Gabriel de Montgomery célébrant le mariage de sa fille Élisabeth avec Philippe II d’Espagne, le roi de France est soigné en vain par le meilleur chirurgien français, Ambroise Paré. Henri II (1519-1559) expire après une longue agonie, il a 40 ans. (Sources L’Internaute histoire et les éphémérides d’Alcide)

10 juillet 1559 : la mort d’Henri II (un jour dans l’histoire Franck Ferrand sur Europe 1) 2 minutes

10 juillet 1559

François II de France par François Clouet, vers 1560,

10 juillet 1559 François II (1544-1560) succède à l’âge de 15 ans à son père Henri II, mort accidentellement. Il devint dauphin de France à la mort de son grand-père François Ier en 1547. Fiancé par ses parents dès l’âge de cinq ans à Marie Stuart, reine d’Écosse, il l’épouse le 24 avril 1558 et devient roi d’Écosse. Sacré à Reims le 21 septembre 1559 par Charles de Guise, cardinal de Lorraine, il régnera jusqu’en 1560. (sources les éphémérides d’Alcide et Wikipédia)

10 juillet 1653

10 juillet 1653 Décès de Gabriel Naudé (1600-1653) médecin et bibliothécaire français. lien Wikipédia

Plus d’infos sur mon blog au 2 février 1600

10 juillet 1682

10 juillet 1682 Naissance à Burbage dans le Leicestershire du mathématicien anglais Roger Cotes (1682-1716). Il décède le 5 juin 1716 à Cambridge. C’est un proche d’Isaac Newton avec qui il partage la découverte de la méthode de Newton-Cotes en analyse numérique, qui étend de manière générale la méthode des trapèzes et la méthode de Simpson pour le calcul des intégrales. Source (juillet)

10 juillet 1810

10 juillet 1810 Les sapeurs-pompiers de Paris sont créés. Sur décision du ministre de la guerre les Palais impériaux de l’empereur et ses bivouacs, jusqu’alors protégé par les gardes-pompes parisiens seront protégés par des sapeurs de la Garde Impériale. Nul doute qu’il faut voir là l’origine du terme ”sapeur-pompier”. (multicollection.fr)

10 juillet 1814

10 juillet 1814 Naissance du chimiste Jacques-Joseph Ebelmen (1814-1852). Wikipédia

Sorti major des Mines en 1836, il est envoyé à Vesoul. Adjoint au professeur de docimasie (chimie industrielle) aux Mines et à la commission de publication des « Annales des mines » en 1840, il est nommé répétiteur de chimie à Polytechnique. Il obtient la chaire de docimasie aux Mines en 1844. Il succède à Brongniart à la direction de la Manufacture de porcelaine de Sèvres, à la mort de ce dernier en 1847. Après la révolution, il accepte de faire gratuitement un cours public de céramique au Conservatoire des arts et métiers en 1848. Membre du jury central de l’exposition nationale en 1849, il représente l’industrie céramique française à Londres en 1851. Il est promu ingénieur en chef en 1852. Il travaille à la production et à l’affinage de la fonte de hauts fourneaux, à la dé-gazéification des combustibles impropres aux usages métallurgiques, se consacre à la géologie et à la physique du globe. La cristallographie lui doit des procédés pour l’imitation de plusieurs pierres précieuses. Ses travaux ont été réunis par Salvetat dans « Recueil des travaux scientifiques de M. Ebelmen » en 1855. polytechnique

10 juillet 1830

10 juillet 1830 Naissance à Saint-Thomas (Îles Vierges) du peintre impressionniste puis néo-impressionniste français d’origine danoise Jacob Abraham Camille Pissarro, dit Camille Pissarro (1830-1903). Connu comme l’un des «pères de l’impressionnisme», Camille Pissarro a peint la vie rurale française, en particulier des paysages et des scènes représentant des paysans travaillant dans les champs «Étude de Pommiers à Eragny» (1892). Célèbres sont aussi ses scènes de Montmartre. Anarchiste, il peignit une œuvre variée et inégale (Sources les éphémérides d’Alcide) et L’Internaute histoire. Allons plus loin ! L’impressionnisme – Camille Pissarro le doyen et l’initiateur (lien)

Né d’un père français et d’une mère créole, Camille Pissarro rejoint Paris en 1842. Il fréquente l’école des Beaux Arts et l’Académie suisse, où il rencontre Cézanne, Monet, Renoir et Corot, qui inspire particulièrement ses débuts, tout comme Courbet. Exposant au Salon des Refusés en 1863, il devient l’un des chefs de file du mouvement impressionniste en s’appliquant à peindre des sujets ruraux. Lors de la guerre franco-allemande, Camille Pissarro quitte Pontoise où il s’est installé pour gagner Londres, où se réfugient les impressionnistes. Sa découverte des œuvres de Turner et de Constable marque un tournant dans sa manière de peindre. A son retour, il défend ardemment l’école impressionniste et participe à sa première exposition. Attiré par les jeux de lumières (‘Printemps, pruniers en fleurs 1877’), il soutient Gauguin et Seurat, avec lequel il s’essaye au divisionnisme (‘Effet de brouillard’). À partir de 1895, attiré par les estampes japonaises et les nouveaux boulevards d’Haussmann, il peint des paysages urbains tout en revenant à sa technique des débuts (‘L’avenue de l’Opéra’). L’événement

Peinture et poésie (lien)

Pissarro : visiter l’exposition

Coteau de l’Hermitage, Pontoise (1873) œuvre commentée musée d’Orsay
Gelée blanche (1873) œuvre commentée musée d’Orsay
Route d’Ennery (1874) œuvre commentée musée d’Orsay
Coin de jardin à l’Hermitage, Pontoise (1877) œuvre commentée musée d’Orsay
Les toits rouges, coin de village, effet d’hiver (1877) œuvre commentée musée d’Orsay
La maison de la Folie à Eragny (1885) œuvre commentée musée d’Orsay
La Seine et le Louvre (1903) œuvre commentée musée d’Orsay

10 juillet 1834

10 juillet 1834 Naissance du peintre et graveur américain lié au mouvement symbolique et impressionniste James Abbott McNeill Whistler (1834-1903). James Whistler étudia la peinture à Paris puis s’installa à Londres à partir de 1859. Appartenant au mouvement symbolique et impressionniste, il accorda une influence déterminante à l’harmonie des couleurs et fut considéré comme un précurseur de l’art abstrait. Bénéficiant d’un succès mondial, il reçut la Légion d’honneur et fut membre d’honneur de l’Académie royale des Beaux-Arts de Munich. (sources L’Internaute histoireles éphémérides d’Alcide et Wikipédia)

En 1843, la famille de James Abbott McNeill Whistler part vivre en Russie, où le père travaille pour les chemins de fer. Le jeune homme vient s’installer à Londres en 1848, mais à la mort de son père, toute la famille repart aux États-Unis. Il commence ses études à l’académie militaire de West Point et en est renvoyé en 1954. En 1955, il part étudier la peinture à Paris, après avoir hérité d’une petite somme d’argent. En 1959, il arrive à Londres où il passe une longue partie de sa vie et est considéré comme l’initiateur de l’impressionnisme anglais. James Abbott McNeill Whistler, qui considère la peinture comme une pure expérience esthétique au-delà des valeurs de la représentation, se rapproche de la culture symboliste des années 1880-1890. Ses contemporains comparent ses nocturnes (1871) et symphonies aux variations subtiles, à la musique de Wagner. En 1892, il est promu officier de la Légion d’honneur. Artiste talentueux, James Abbott McNeill Whistler s’éteint le 17 juillet 1903 à Londres. L’événement mais il est indiqué 11 juillet 1834 pour sa naissance

Peinture et poésie (lien)

Arrangement en gris et noir n°1, dit aussi Portrait de la mère de l’artiste (1871) œuvre commentée musée d’Orsay

Variations en violet et vert (1871) œuvre commentée musée d’Orsay

10 juillet 1851

10 juillet 1851 Décès de Louis Daguerre, peintre, photographe et inventeur. Louis Daguerre (1787-1851) démarre sa carrière artistique en peignant puis se dirige vers la décoration. C’est en réalisant des toiles pour diorama qu’il atteint la célébrité. Il se lie ensuite d’amitié avec Vincent Chevalier, qui fait la première photographie en 1827. Après des années de recherche, il met au point le Daguerréotype qui permet de réduire le temps de développement et de fixation d’une image. Son invention devient une véritable révolution et Daguerre fait fortune. Source pris sur L’Internaute histoire 10 juillet 1851 Décès du français Louis Daguerre considéré comme un des inventeurs de la photographie. En 1837, il parvint à fixer des images avec de l’eau chaude saturée de sel marin. Dès lors, le daguerréotype était né. (Extraits de les éphémérides d’Alcide) Allons plus loin ! Le daguerréotype, ancêtre du film photographique, est une surface d’argent plaquée sur cuivre et sensibilisée à l’iode. Placé dans une chambre noire munie d’un objectif, le daguerréotype permet de produire rapidement des images de grande qualité, qui ne peuvent toutefois pas être reproduites. Ce procédé pour capter l’image d’un objet sur une plaque métallique recouverte de sels d’argent est plus rapide que l’héliographie de Joseph Niépce. (Explorer L’histoire des sciences et des techniques de Marcel Thouin)

10 juillet 1856

10 juillet 1856 Naissance de Nikola Tesla (1856-1943), inventeur et ingénieur en électricité. Nikola Tesla étudie à l’École polytechnique de Graz puis débute sa carrière en tant qu’ingénieur. Il travaille ensuite dans la société Continental Edison. Il travaille sur l’énergie électrique, sur l’électromagnétisme et invente les premiers alternateurs. Au cours de sa carrière, il dépose plus de 700 brevets d’invention. Il met au point la radio et le moteur électrique asynchrone. L’année 1917 est celle où la médaille Edison de l’American Institute of Electrical Engineers lui est remise. Source pris sur L’Internaute histoire 10 juillet 1856 Naissance du physicien américain d’origine croate Nikola Tesla qui perfectionne l’alternateur produisant du courant alternatif, et son inverse, le moteur électrique à induction, qui fonctionne à partir de courant alternatif. (Source les éphémérides d’Alcide et Explorer L’histoire des sciences et des techniques de Marcel Thouin)

10 juillet 1871

Marcel Proust par Richard Lindner

10 juillet 1871 Naissance à Auteuil de l’écrivain français Marcel Proust (1871-1922). Dans son autobiographie en sept volumes, À la recherche du temps perdu (1908-1922), il s’épanche avec un sens aigu du narcissisme (et de la mise en scène) sur les atermoiements de la vie oisive, riche de détails anecdotiques, considérations esthétiques et relations mondaines. Probablement homosexuel, il ne se remit jamais de la perte de son amie Albertine, qu’il comptait épouser. D’une santé fragile, Proust meurt à Paris le 18 novembre 1922, d’une bronchite tenace. Source pris sur L’Internaute histoire 10 juillet 1871 Naissance de l’écrivain français Marcel Proust. (lien sur la biographie de la lettre de l’événement) illustration Marcel Proust par Richard Lindner Son œuvre principale, À la recherche du temps perdu, est publiée entre 1913 et 1927. Cette œuvre comprend plusieurs volumes : Du côté de chez Swann en pdf, (lien sur mon ancien blog  sur les séquences filmées pour le film de Véronique Aubouy) A l’ombre des jeunes filles en fleurs en pdf, Le Côté des Guermantes, Sodome et Gomorrhe, La Prisonnière », Albertine disparue où la Fugitive, le Temps retrouvé. (Les éphémérides d’Alcide)

Le Paris de Marcel Proust lien vidéo durée 6 min.

La vie quotidienne de Marcel Proust à Paris à la Belle époque et comment la capitale a inspiré les lieux et les personnages de son œuvre « A la recherche du temps perdu », à travers les œuvres présentées au Musée Carnavalet pour le 150e anniversaire de la mort de l’écrivain en 2022.

Dandy dilettante, précieux allergique à la moindre parcelle de pollen, écrivain reclus dans sa chambre tapissée de liège, adepte de l’onanisme comme de la phrase à la longueur infinie, Marcel Proust a marqué la fin du XXe siècle à travers l’édifice de sa ‘cathédrale’, ‘À la Recherche du Temps perdu’. Elevé dans un milieu bourgeois, cultivé et marqué par un entourage exclusivement féminin, la découverte de son homosexualité ouvre des failles dans son monde protégé. Le jeune Marcel se lance d’abord dans des études de droit, puis de lettres, pour finir par intégrer le milieu artistique et mondain de Paris. Là, il commence une carrière de journaliste-chroniqueur, voyageant en Europe, travaillant à ses heures à un roman qui semble ne jamais pouvoir achever. La mort de sa mère déstabilise encore sa personnalité fragile et inquiète. Son activité littéraire s’intensifie, et c’est dans la solitude qu’il crée l’un des romans occidentaux les plus achevés, ‘A la recherche du temps perdu’. Entre temps, il s’insurge contre la méthode critique Sainte-Beuve, alors très en vogue. Marcel Proust reçoit en 1919 le prix Goncourt pour ‘À l’ombre des jeunes filles en fleurs’, le deuxième volet de la trilogie. Dans l’ensemble de son œuvre, il questionne les rapports entre temps, mémoire et écriture, tout en suivant les personnages récurrents comme Albertine, Mme de Guermantes… Connu pour la longueur de ses phrases parsemées de relatives au rythme dit ‘asthmatique’, Marcel Proust reste une référence et un monument incontestable de la littérature française. L’événement

Gallica vous conseille Marcel Proust

À la recherche du temps perdu, résumé par tomes

Proust à emporter ! (blog Gallica)

Marcel Proust dans la presse : les débuts (1890-1900) (blog Gallica)

Proust et la presse, présentation des collections dans Gallica (blog Gallica)

Proust Prix Goncourt 1919 (blog Gallica)

Télécharger les livres de Marcel Proust (lien)

traductions

Citations

 «Quand on travaille pour plaire aux autres on peut ne pas réussir, mais les choses qu’on a faites pour se contenter soi-même ont toujours une chance d’intéresser quelqu’un.» [Marcel Proust] – Extrait des Pastiches et mélanges

«Il semble que le goût des livres croisse avec l’intelligence.» [Marcel Proust] – Sur la lecture

«Cela fait souvent de la peine de penser.» [Marcel Proust] – Extrait de Sodome et Gomorrhe

«On a dit que la beauté est une promesse de bonheur. Inversement la possibilité du plaisir peut être un commencement de beauté.» [Marcel Proust] Extrait de La prisonnière

«Le regret est un amplificateur du désir.» [Marcel Proust] – Extrait d’Albertine disparue

«La souffrance dans l’amour cesse par instants, mais pour reprendre d’une façon différente.» [Marcel Proust] Extrait de La prisonnière

Dossier Marcel Proust sur Lumni

Lectures de Marcel Proust sur France Inter dans ça peut pas faire de mal 50 minutes 1er février 2020 C’est en direct du studio 104 de la Maison de la Radio, et accompagné du pianiste Alexandre Tharaud, que Guillaume Gallienne lit des extraits de l’œuvre magistrale de Marcel Proust.

Marcel Proust L’écriture et les arts : visiter l’exposition

illustration d’écrits (lien)

Lien revue adpf Marcel Proust

[Visite privée] Exposition « Marcel Proust, du côté de la mère » au Mahj durée vidéo 29 min.

10 juillet 1873

Un coin de table est un tableau peint à l’huile d’Henri Fantin-Latour, présenté au Salon de 1872. Assis, de gauche à droite : Paul Verlaine, Arthur Rimbaud.

10 juillet 1873 Deux poètes ont une relation tumultueuse : Verlaine souhaite retourner auprès de sa femme et se dispute avec Rimbaud. En état d’ébriété, il sort un révolver et tire sur Rimbaud. Celui-ci n’est que légèrement blessé au poignet mais Verlaine sera condamné à deux ans de prison par la justice belge, un épisode qui le marquera et mettra fin à une des histoires les plus passionnées du XIXe siècle. (Extrait de L’Internaute histoire et de chroniques de la lettre de l’événement)

Lecture à trois voix (Denis Lavant, Clément Hervieu-Léger et Guillaume Gallienne), pour honorer les œuvres de Rimbaud et Verlaine, ainsi que leur correspondance tumultueuse sur France Inter dans ça peut pas faire de mal ou émission du 16 juin 2012 46 minutes

10 juillet 1888

Ariadne, 1913
Giorgio de Chirico (Italian, 1888–1978)

10 juillet 1888 Naissance à Volos en Thessalie (Grèce) de Giorgio de Chirico (1888-1978) ; il meurt le 20 novembre 1978 à Rome (Italie). C’est un peintre, sculpteur et écrivain italien dont les œuvres, unanimement admirées des surréalistes jusqu’en 1925, ont ensuite été rejetées tout aussi unanimement. Il est l’un des fondateurs du mouvement de la peinture métaphysique. Wikipédia 10 juillet 1888 Naissance de Giorgio de Chirico peintre italien « métaphysique » selon sa propre définition. Il est admiré des surréalistes dont il intègre le groupe jusqu’en 1928, puis, se rapprochant du futurisme, il participe au mouvement pictural italien Novecento. (les éphémérides d’Alcide)

Son père, amateur d’art, lui fait découvrir la Grèce antique. Giorgio de Chirico commence par étudier l’art à l’académie de Munich où il découvre des philosophes tels que Nietzsche et Schopenhauer. De 1909 à 1917, de Chirico crée des images hantées et oniriques : c’est la période ‘métaphysique’ du peintre. Sa peinture porte sur des paysages dont la lumière de la Méditerranée se reflète sur les villes, puis, progressivement, son attention se porte vers des études d’entrepôts encombrés, où parfois cohabitent des mannequins. Ses portraits de l’écrivain Guillaume Apollinaire ont été très bien accueillis et lui ont permis de s’introduire dans le milieu surréaliste. Des artistes tels que Max Ernst, Salvador Dali et René Magritte ont revendiqué être influencés par le travail du peintre italien. L’événement

Peinture et poésie (lien)

10 juillet 1912

10 juillet 1912 Première médaille d’or pour le plus grand nageur canadien de l’histoire : George Hodgson. (source les éphémérides d’Alcide pour en savoir plus)

10 juillet 1919

10 juillet 1919 Eugène Christophe porte le premier « maillot jaune » de l’Histoire à l’occasion du premier Tour de France de l’après-guerre. Sa couleur évoque la teinte du papier du journal L’Auto, organisateur de l’épreuve et rival du journal Le Vélo, imprimé sur papier vert. (source chroniques de la lettre de l’événement)

10 juillet 1924

10 juillet 1924 Quarante minutes après sa victoire au 1 500 mètres, le finlandais Paavo Nurmi prend le départ du 5 000 mètres et s’impose. Après seulement une journée de récupération, il remportera le cross-country de 10 000 mètres, puis, le lendemain, le 3 000 mètres par équipe. En tout, il obtient cinq médailles dans ces jeux de 1924, et fait partie des quatre athlètes à posséder neuf médailles d’or olympiques. Si en 1924, l’équipe de Finlande n’avait pas refusé son inscription au 10 000 mètres (dont il bat le record du monde dès son retour en Finlande) et si il n’avait été exclu des jeux de Los Angeles en 1932 pour professionnalisme, son palmarès serait certainement plus étoffé encore… (L’Internaute histoire)

10 juillet 1924 Le Finlandais Paavo Nurmi remporte la médaille d’or du 1.500 mètres des Jeux olympiques de Paris. Une heure plus tard il est au départ du 5.000 qu’il gagne dans la douleur. Il est décidément un dieu du stade. Son palmarès est éloquent : neuf médailles d’or olympiques – sept individuelles – deux par équipe, trente et un records du monde du 1.500 mètres à celui de l’heure de 1921 à 1931. La « foulée » d’or de « l’homme au chronomètre » marque l’olympisme moderne. chroniques de la lettre de l’événement

10 juillet 1928

10 juillet 1928 Naissance  du peintre Bernard Buffet (1928-1999) et choix d’œuvres.

Composition Bernadette Couturier en 2010 (lien image plus grande)

La corrida (1967) Bernard Buffet L’enfer de Dante (1977) Bernard Buffet Les écorchés (1965) Bernard Buffet Mes Singes Bernard Buffet (1999) Saint-Pétersbourg : Église St Nicolas des Marins – (1992) Bernard Buffet

Lien – Bernard Buffet musée virtuel

10 juillet 1928 Naissance à Paris, de Bernard Buffet ; il entre en 1944 à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts dans l’atelier de Narbonne. Après deux années d’études, il décide de travailler seul. En 1948, avec Bernard Lorjou, il est, à 20 ans, lauréat du Prix de la Critique. En 1955, il obtient la première place au référendum organisé par Connaissance des Arts afin de désigner les dix meilleurs peintres de l’après-guerre. Depuis 1949, Bernard Buffet expose chaque année à Paris. Il fut élu membre de l’Académie des beaux-arts, le 13 mars 1974, au fauteuil de Paul Jouve. L’artiste s’est donné la mort le 4 octobre 1999.

Peintre populaire par excellence, Bernard Buffet est issu de I’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Proche du réalisme socialiste ou de l’expressionnisme misérabiliste de Francis Gruber et de Georges Rouault, il est récompensé à 20 ans par le prix de la Critique. Largement figuratives, ses toiles rencontrent un vif succès auprès du Docteur Girardin, collectionneur d’art contemporain, ou d’Emmanuel David, qui propose à l’artiste d’entrer dans sa galerie avec un contrat d’exclusivité. En 1955, il obtient la première place au référendum organisé par ‘Connaissance des arts’, sélectionnant les dix meilleurs peintres de l’après-guerre. Trois ans plus tard, une rétrospective de son œuvre est organisée à la galerie Charpentier. S’ensuivent celles de l’Institut français de Berlin, puis du musée d’Art Moderne de Tokyo en 1963, et du musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg en 1991. L’économie de la matière et des couleurs caractérise ses œuvres, qui entrelacent des réseaux de lignes nerveuses et des figures grises et émaciées. Toiles, aquarelles, dessins, lithographies et gravures ; Buffet brille autant par son éclectisme que par son anticonformisme. Nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1971, puis élu à l’Académie des beaux-arts, il réalise également des décors pour ‘Carmen’ à l’Opéra de Marseille, ou pour ‘La Valse’ de Maurice Ravel à l’Opéra-Comique, et illustre des ouvrages comme ‘Les Chants de Maldoror’, ‘La Voix Humaine’ de Jean Cocteau, et ‘L’Enfer’ de Dante. C’est en 1989, qu’Alain-Alexis Avila publie ‘Bernard Buffet‘, en hommage à ce plasticien prolixe qui a su, selon les mots de Pierre Descargues, ‘témoigner puissamment du désarroi d’une époque’. L’événement

. Écouter sur canal académie (lien)  51 minutes environ Bernard Buffet, peintre de la solitude avec Lydia Harambourg, de l’Académie des beaux-arts – plus un texte de Jean Cocteau sur Bernard Buffet

. Bernard Buffet à l’Académie des Beaux Arts (lien)

. Musée Bernard Buffet (lien)

Peinture et poésie (lien)

Deux nus debout musée Lille avec explications

10 juillet 1934

10 juillet 1934 Un arrêté gouvernemental institue une commission « … chargée d’effectuer toutes études, émettre tous avis, suggestions, propositions relatifs à l’organisation, la réglementation, l’exploitation d’un service public de radiotélévision et proposer toutes mesures relatives à l’ouverture et au fonctionnement d’un tel service, à titre expérimental. ». Les différents systèmes techniques existants sont alors mis en concurrence afin de sélectionner le plus performant. La grande aventure de la télévision ne se fera pas sans la France ! Source 10 juillet 1934 En France, un arrêté gouvernemental institue une commission chargée d’effectuer les études et d’émettre tous les avis et suggestions relatifs à l’organisation, la réglementation et l’exploitation d’un service public de Radio Télévision. Les différents systèmes techniques existants sont alors mis en concurrence afin de sélectionner le plus performant. (Extraits de chroniques de la lettre de l’événement)

10 juillet 1938

10 juillet 1938 Naissance de l’architecte français Paul Andreu (1938-2018), spécialiste des constructions aéroportuaires. Wikipédia

Fils d’un professeur de mathématiques, Paul Andreu est un étudiant brillantissime. Issu de la promotion 1958 de l’École Polytechnique, il devient ingénieur en chef des Ponts et Chaussés cinq années plus tard. Diplômé de l’Académie des beaux-arts en 1968, il rejoint la société des Aéroports de Paris. Roissy-Charles-de-Gaulle à Paris, Jakarta, Le Caire et de nombreuses autres villes ont vu l’architecte français à l’œuvre dans la conception et la réalisation de leur aéroport. L’aérogare du Kansai au Japon, œuvre magistrale, est également une composition du bordelais. Aéroports, aérogares, hall de gares, Paul Andreu est un urbaniste. L’un des plus grands architectes français, sa renommée est internationale. Entre autres décorations et titres, Paul Andreu est officier de la Légion d’honneur, grand officier de l’Ordre national du Mérite et commandeur des Arts et Lettres. Par ailleurs, il a été élu membre de l’Académie des Beaux-Arts en 1996. L’artiste vient d’achever le Grand théâtre national de Pékin et le Centre des arts orientaux de Pudong à Shanghai. Pour 2004, Paul Andreu projette la réalisation d’un aéroport international en Floride et d’un centre français à Mexico. L’événement Au début des années 2000, il achève le Grand théâtre national de Pékin et le centre des Arts orientaux de Pudong à Shanghai. Parallèlement, il réalise entre autres la villa de Cannes et mène les études pour le Paco Rabanne Showroom en Chine. Considéré comme un des plus grands architectes français, la renommée de Paul Andreu est internationale. Figaroscope

Andreu étudie en parallèle dans l’atelier d’architecture de Paul Lamache, au sein de l’École des Beaux-Arts et devient architecte diplômé par le gouvernement. Il est directeur de l’architecture et de l’ingénierie depuis 1979, puis directeur auprès du directeur général à Aéroports de Paris. Membre de l’Académie d’architecture, ses principales réalisations en France sont : les aérogares de Nice-Côte d’Azur, de Bordeaux Mérignac, de Fort-de-France, de Roissy Charles-de-Gaulle (terminaux 1 et 2), la Grande Arche de la Défense (en association avec Otto von Spreckelsen), le stade de saut à ski de Saint-Bon-Courchevel pour les J.O. de 1992 et le terminal français du Tunnel sous la Manche ; à l’étranger : les aérogares de Turin, de Berlin Schönefeld, de Madrid, de Larnaca, du Caire, de Brunei, du Kansai et d’Hiroshima, de Séoul, de Bangkok, de Jakarta, d’Abou Dhabi, de Téhéran, de Phnom Penh, de Shanghai et de Manille ; il réalise l’Opéra de Pékin inauguré en 2007. polytechnique

voir aéroport Charles de Gaulle – 8 mars 1974

Complément sur mon blog page métiers voir à * Métier Architecte Le livre que j’ai lu de Laurence Cosse – La grande Arche – Ce récit brosse l’épopée de la construction de la grande Arche, et il est très instructif !

10 juillet 1939

10 juillet 1939 La guerre au jour le jour   

10 juillet 1940

Caricature de Leslie Illingworth paru dans le Daily mail le 10 juillet 1940 : « Mais madame, monsieur dit que cela lui va parfaitement ! »
sur la robe : nouvelle constitution
sur la vitrine : Laval et Cie, couturier

10 juillet 1940 La guerre au jour le jour j’extrais : une modification est ajouté à la loi constitutionnelle et pour être sur que la motion Badie sera acceptée, M. Laval fait abaisser par le président du sénat la majorité absolue (requise pour un vote constitutionnel) de 467 à 426 voix. La raison invoqué étant la destitution des députés communistes quelque mois auparavant. (voir sur le site pour plus d’informations)

10 juillet 1940 À Vichy, l’Assemblée nationale donne par 569 voix contre 80 et 17 abstentions «… tous pouvoirs au gouvernement de la République, sous l’autorité et la signature du maréchal Pétain à l’effet de promulguer, par un ou plusieurs actes, une nouvelle Constitution de l’État français». C’est par ce vote des pleins pouvoirs que se termine juridiquement la IIIe République. Les éphémérides d’Universalis 10 juillet 1940 Le maréchal Philippe Pétain instaure l’État Français, régime autoritaire où il prend le titre de Chef. C’est la fin de la IIIe République, tous les pouvoirs lui reviennent au titre de Président du Conseil. Dans la nouvelle Constitution il est stipulé que devront être garantis « les droits du travail, de la famille et de la patrie. » (Source extraits de L’Internaute histoire) 10 juillet 1940 Pétain obtient les pleins pouvoirs. La troisième République est abolie au profit d’un régime autoritaire et antidémocratique, dont le credo est la « révolution nationale » qui s’appuie sur la trilogie : travail, famille, patrie. C’est surtout un régime qui pratique, de son plein gré, la collaboration avec l’Allemagne nazie d’Hitler. La politique antisémite précède les exigences allemandes. Plus tard, l’inculpation, pour crime contre l’humanité, de hauts fonctionnaires de ce régime, dont Paul Touvier (28 novembre 1981) et Maurice Papon (19 janvier 1983), marque la reconnaissance par le pays, de l’implication de l’État, au-delà des individus. (chroniques de la lettre de l’événement)

10 juillet 1940 Les députés votent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Par une loi en date du 16 novembre 1940, le gouvernement de Vichy abolit le principe de l’élection des conseillers municipaux et rétablit le principe de leur nomination par le ministre de l’Intérieur dans les villes de plus de 10 000 habitants et, par le préfet pour les autres. Entre 1940 et 1941, près de 500 municipalités sont dissoutes. Communistes, Juifs, Francs-maçons sont exclus des nouvelles assemblées. Source exposition virtuelle – complément lien dossier pédagogique

10 juillet 1942

10 juillet 1942 la Luftwaffe lance la bataille d’Angleterre L’armée de l’air allemande, la Luftwaffe, a organisé une série d’attaques contre des convois maritimes au large de la côte sud-est de l’Angleterre. Il s’agit du premier assaut majeur de la Luftwaffe et est considéré comme ce que le Premier ministre, Winston Churchill, a qualifié dans un discours il y a trois semaines de début de la « bataille d’Angleterre ». extrait de BBC News et lien encyclopédie canadienne

10 juillet 1941

10 juillet 1941 La guerre au jour le jour Voici ce que j’extrais : Le corps expéditionnaire italien, quitte l’Italie pour aller rejoindre le front de l’est – création du ghetto de Kaunas (Kovno)

10 juillet 1941

10 juillet 1941 Décès du pianiste et chanteur de jazz afro-américain Jelly Roll Morton (1890-1941) -nom de scène de Ferdinand Joseph Lamothe- Today in History et Wikipédia

10 juillet 1942 La guerre au jour le jour 

10 juillet 1943

10 juillet 1943 La guerre au jour le jour  (avec les détails) 10 juillet 1943 Les Alliés débarquent en Sicile, ce qui entraînera la chute de Mussolini (25 juillet). Le nouveau dirigeant italien, le maréchal Badoglio, entamera les négociations avec les Alliés. Les éphémérides d’Universalis 10 juillet 1943 Alors que les Alliés achèvent victorieusement la campagne de Tunisie, les armées britanniques, canadiennes et américaines débarquent en Sicile. (Extrait de L’Internaute histoire) 10 juillet 1943 Les forces alliées débarquent en Sicile L’invasion de la Sicile commence dans la nuit du 9 au 10 juillet et prendra fin le 17 août suivant. C’était, jusque là, la plus grande opération amphibienne à cause du déploiement en hommes et en matériel. Cette invasion, sous le nom de code d’opération Hussky débute la campagne d’Italie. (Les éphémérides d’Alcide)

10 juillet 1943 Les forces armées britanniques, américaines et canadiennes ont débarqué sur l’île méditerranéenne de la Sicile. Il s’agit du premier débarquement majeur des troupes britanniques sur le sol européen depuis la chute de la Crète il y a deux ans. En réalité, les largages aéroportés ont rencontré d’énormes problèmes, notamment des navires alliés tirant sur des avions alliés. Mais une fois à terre, les Alliés avancèrent vers le nord et l’ouest et contrôlèrent un quart de l’île en trois jours. extrait de BBC News

10 juillet 1943

10 juillet 1943 Naissance d’Arthur Ashe (1943-1993) premier joueur afro-américain sélectionné dans l’équipe américaine de Coupe Davis. En 1968, il remporte l’US Open, devenant ainsi le premier joueur de couleur à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem. Cette année-là il fait également partie de l’équipe américaine victorieuse en Coupe Davis. En 1970 il s’impose dans l’Open d’Australie et en 1975, il bat, à la surprise générale, Jimmy Connors en finale de Wimbledon. Il met un terme à sa carrière en 1980, suite à des problèmes cardiaques. Il aura remporté au total au cours de sa carrière de joueur de tennis professionnel 33 tournois, dont 3 tournois du Grand Chelem. (Les éphémérides d’Alcide) – Wikipédia

Jeune garçon, Arthur Ashe décide de jouer au tennis. Plus tard, lassé de devoir faire de longues distances pour pouvoir jouer contre des blancs, dans le Richmond marqué par la ségrégation, il accepte de déménager à Saint Louis, où il entre au lycée. Sa carrière va pouvoir commencer et en 1963, après avoir obtenu une bourse de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), il rejoint l’équipe américaine de Coupe Davis. Bien qu’il ne fut jamais numéro un mondial, il remporte trois titres du grand chelem en simple, butant systématiquement sur la terre battue de Roland Garros, surface sur laquelle il éprouve du mal à adapter son tennis offensif. Mais, même si Arthur Ashe est le premier homme noir à décrocher un titre du Grand Chelem, ce n’est pas pour cela qu’il est devenu la légende que l’on connaît aujourd’hui. Au-delà du grand sportif qu’il a été, au cours d’une carrière qui l’aura vu remporter 33 tournois, dont Wimbledon en 1975, terrassant pour l’occasion un Jimmy Connors un peu trop sûr de lui, Arthur Ashe est surtout un être exceptionnel qui a mis sa notoriété au profit de causes nobles. Ainsi, il a combattu avec force contre l’apartheid, défendu les réfugiés haïtiens aux États-Unis, ou encore lutté contre le sida, virus qu’il contracte au cours d’une transfusion sanguine. Homme de cœur, personnalité engagée, il inspire toute sa vie durant le respect de tous. Mais au-delà de son engagement, les Français retiendront aussi qu’il fut celui qui repéra Yannick Noah. L’événement

10 juillet 1944

10 juillet 1944 Dans le cadre de l’opération Treffenfeld, Klaus Barbie dirige, avec l’aide de la Milice dirigée par Agostini, une vaste rafle à Bourg-en-Bresse. Tous les hommes de 17 à 45 ans sont regroupés à la préfecture, à l’Hôtel-Dieu et dans les casernes Aubry et Brouet. Lors de cette rafle, 1280 hommes sont arrêtés. Deux maquisards sont assassinés par Klaus Barbie dans la cour de la préfecture, six personnes sont abattues à la caserne Brouet, dix à l’orée de la forêt de Seillon et sept sur une petite route à Marlieux. Source exposition Bourg pendant la seconde guerre mondiale en pdf p. 19

10 juillet 1948

10 juillet 1948 – Marcel Cerdan récupère son titre de champion d’Europe face à Delannoit alors qu’il s’est fracturé la main droite sur un sac d’entraînement, 48 heures avant la rencontre. multimedia.fr

10 juillet 1951

10 juillet 1951 La Corée du Nord, la Chine et les Nations Unies entament des négociations de paix à Kaesong. Mais les conditions d’un armistice achoppent sur la question de l’échange des prisonniers. Le 38ème parallèle est de fait la ligne de cessez-le-feu. La guerre, qui fait rage depuis juin 1950, ne prendra fin qu’une fois le problème des prisonniers résolu. L’armistice sera alors signé le 27 juillet 1953 à Pan Mun Jom. (L’Internaute histoire)

10 juillet 1962

10 juillet 1962 lancement du satellite Telstar 1 Lancé par une fusée Thor-Delta depuis le Cap Canaveral, il a fonctionné de manière satisfaisante jusqu’au 21 février 1963. Wikipédia et (source Centre National d’Études Spatiales) 10 juillet 1962 Telstar 1 est lancé depuis Cap Canaveral en Floride. Mis au point par la société américaine de télécommunication AT&T, il a pour mission d’assurer la liaison des réseaux de télévision et de téléphonie entre les États-Unis et l’Europe. Grâce à « Telstar », premier satellite de télécommunication transatlantique, les téléspectateurs européens assisteront à une conférence de presse donnée par le président Kennedy et les Américains regarderont une émission de divertissement avec Yves Montand. Source et L’Internaute histoire

10 juillet 1964

10 juillet 1964 – Cet été là, en France, la Loi du 10 Juillet programme la suppression des départements de la Seine et de la Seine-et-Oise au profit de la création des Yvelines, de l’Essonne, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et du Val d’Oise. Source commentaire de chansons qui font l’histoire – lien sur la loi 64-707 qui réorganise la région parisienne

juillet 1963

10 juillet 1973

10 juillet 1973 Après trois siècles de colonisation anglaise l’archipel d’Amérique du Nord, des Bermudes devient indépendant. (Les éphémérides d’Alcide)

10 juillet 1973

10 juillet 1973 Même depuis l’indépendance de la colonie, accordée sans hésitation, le 10 juillet 1973, par la Grande-Bretagne, les Bahaméens se flattent de rester fidèles à la Couronne. Comme tous les pays du Commonwealth, le portrait de leur chef d’État, la reine Élisabeth II, figure dans tous les locaux administratifs.
Le chef de l’État est la reine Élisabeth II, les Bahamas étant un Royaume du Commonwealth. Elle est représentée aux Bahamas par un gouverneur général, rémunéré par la reine elle-même. Le chef du gouvernement est le Premier ministre (Hubert Minnis depuis le 11 mai 2017), habituellement le chef du parti gagnant aux élections du parlement. Le parlement du Bahamas consiste en deux chambres élues, le Sénat (avec 16 membres) et la Chambre d’assemblée (41 membres). Les élections se tiennent tous les 5 ans. Les Bahamas, sont un pays anglophone, qui, bien que situé au nord de la mer des Caraïbes, est traditionnellement considéré comme faisant partie des Caraïbes. Les Bahamas occupent environ 700 îles et îlots des îles Lucayes situées dans l’océan Atlantique, à l’est de la Floride, au nord de Cuba et du reste des Caraïbes et au nord-ouest des îles Turques-et-Caïques sous dépendance britannique. Sa capitale est Nassau, située sur l’île de New Providence. Ses habitants sont les Bahaméens. (Les éphémérides d’Alcide) – Wikipédia

10 juillet 1976

10 juillet 1976 En France, adoption de la loi relative à la protection de la nature. Elle énonce, dans son article premier : «La protection des espaces naturels et des paysages, la préservation des espèces animales et végétales, le maintien des équilibres biologiques auxquels ils participent et la protection des ressources naturelles contre toutes les causes de dégradation qui les menacent sont d’intérêt général.». Les éphémérides d’Universalis

10 juillet 1976

10 juillet 1976 Catastrophe de Seveso. De la dioxine s’échappe d’une usine chimique de Meda en Italie. La toxicité de ce produit n’est pas connue immédiatement alors qu’elle est un des éléments de l’Agent Orange, un des défoliants utilisés pendant la guerre du Vietnam. La catastrophe est avant tout environnementale : des milliers d’animaux sont tués et la décontamination des sols prendra des années. 193 personnes sont aussi contaminées mais pourront être soignées. Seveso a donné son nom à une directive européenne sur la classification des sites industriels selon leurs risques. L’usine Icmesa, à l’origine du drame appartient à la société Givaudan, filiale du groupe suisse Roche. Source

10 juillet 1976 L’accident de Seveso : rejet à l’atmosphère de dioxines dans une usine chimique à Meda (Italie). (lien pour l’article)

10 juillet 1977

10 juillet 1977 – Voir Photo AFP – Daniel Janin – Le cycliste néerlandais Gerben Karstens devant le peloton, le 10 juillet 1977, lors de la 8e étape du 64e Tour de France, entre Angers et Lorient. p. 69 de ce catalogue

10 juillet 1981

10 juillet 1981 Première mise en service du Minitel (France) source Centre National d’Études Spatiales – Wikipédia

10 juillet 1985

10 juillet 1985 Une équipe de la D.G.S.E. fait exploser dans le port d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, le Rainbow Warrior, un bateau du mouvement écologiste Greenpeace. L’arrestation de deux des agents impliqués et la reconnaissance par la France de sa responsabilité mèneront les deux pays au bord de la rupture diplomatique. Les éphémérides d’Universalis 10 juillet 1985 Sabotage du « Rainbow Warrior ». Le bateau de l’organisation écologique « Greenpeace » explose dans le port d’Auckland en Nouvelle-Zélande. Après avoir été témoin d’une première explosion, un photographe de l’organisation, Fernando Pereira, meurt dans une seconde explosion alors qu’il essayait de sauver son matériel photographique. L’enquête menée par la police néo-zélandaise révélera que l’attentat a été perpétré par des équipes de la DGSE, les services de contre-espionnage français. « Greenpeace » préparait une campagne contre les essais nucléaires français dans le Pacifique. Les deux agents spéciaux, « les faux époux Turenge », (Alain Mafart et Dominique Prieur), seront inculpés pour meurtre. Ils feront trois ans de prison. SourceLes éphémérides d’Alcide et L’Internaute histoire voir aussi BBC News Voici ce que j’extrais – Le gouvernement français a tenté de nier leur implication et un important camouflage s’en est suivi. En septembre, le ministre français de la Défense Charles Hernu avait démissionné et la France a versé à la Nouvelle-Zélande une compensation de 7 millions de dollars.

10 juillet 1991

10 juillet 1991 Boris Eltsine (1931-2007) devient le premier président de Russie. (élection 12 juin 1991) sources Les éphémérides d’Alcide et Wikipédia

10 juillet 2005

10 juillet 2005 Lancement du télescope spatial japonais Suzaku (Astro-E2) pour l’observation du ciel en rayons X. Source pgjWikipédia

10 juillet 2020

Deux femmes se recueillent, vendredi 10 juillet 2020, à l’hôpital de l’université nationale de Séoul, devant le portrait du maire Park Won-soon, quelques heures après l’annonce de sa mort

10 juillet 2020 Le maire de Séoul, Park Won-soon, retrouvé mort. L’édile pourrait s’est suicidé, après le dépôt d’une plainte pour harcèlement sexuel par une ancienne secrétaire, alors que cet ancien avocat a toujours milité pour les droits des femmes. Source Journal Le Monde

10 juillet 2020 Le Conseil souverain, la plus haute instance du pouvoir au Soudan, a approuvé une loi pénalisant l’excision, une pratique ancestrale qui reste très répandue dans le pays. Source Journal Le Monde

10 juillet 2020

10 juillet 2020 Erdogan a annoncé la reconversion de Sainte-Sophie en mosquée après que le Conseil d’Etat – la plus haute juridiction administrative de Turquie – a déclaré illégal son statut de musée. Joyau de l’architecture byzantine, construite en 537 par l’empereur Justinien, Sainte-Sophie a été transformée en mosquée après la conquête ottomane de Constantinople, le 29 mai 1453. Après plus de quatre siècles d’existence en tant que mosquée, elle est devenue un musée en 1934, sous la présidence de Mustafa Kemal Atatürk, soucieux de la «restituer à l’humanité». Source Journal Le MondeWikipédia Autrefois joyaux de l’empire byzantin et symbole de la ville de Constantinople, l’église Sainte Sophie est devenue une mosquée sous l’empire ottoman. Aujourd’hui, elle est l’un des plus grands musées d’Istanbul. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi 10 juillet, la volonté de rendre Sainte Sophie aux fidèles musulmans. Cette décision n’est pas anodine et pourrait permettre à Erdogan de remobiliser sa base électorale à Istanbul où il n’avait pas obtenu la majorité aux dernières élections municipales. Cette annonce a fait réagir la communauté internationale et intervient après de vives tensions entre la Turquie et l’Europe. cartooningforpeace

10 juillet 2021

10 juillet 2021 Accord historique des pays du G20 pour instaurer une taxation internationale des multinationales. Au terme de deux jours de tractations à Venise, vendredi et samedi 10 juillet, les ministres des finances des pays du G20 – les 19 pays les plus riches et l’Union européenne – ont donné leur feu vert politique à la mise en œuvre, dès 2023, d’une grande réforme fiscale mondiale. Le Monde 10 juillet 2021

10 juillet 2021

10 juillet 2021 La 74e édition du Festival de Cannes, a eu lieu du 6 au 17 juillet 2021. Le Jury des longs-métrages en compétition sera présidé par Spike Lee. Annette & Leos Carax, Marion Cotillard & Adam Driver en Ouverture. Source palais des festivals et lien Wikipédia

ce jour en astronomie (lien)

Les éphémérides en art (anglais.)

Today in Science (anglais)

Dernière mise à jour 31.12.2022

Publicité

2 commentaires sur “10 juillet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s